AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Tu es le sang et moi la veine. [r]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lafayette Cincinnati

Lafayette Cincinnati

COPYRIGHT : woody pepper. ; ljs
MOOD THEME : NASTY
GOLD COCOON : AFTER
DAMN JOB : AFTER

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Tu es le sang et moi la veine. [r] Empty
MessageSujet: Tu es le sang et moi la veine. [r]   Tu es le sang et moi la veine. [r] EmptyMer 29 Juil - 17:47

Tu es le sang et moi la veine. [r] K-j1-copie-117080c

" Slow down, Lie down,
Remember it's just you and me.
Don't sell out, bow out,
Remember how this used to be. "
Paolo Nutini- Last Request


    On dit que dans la vie il faut faire certains choix, qui peuvent nous porter préjudices ou alors bonne fortune. Etendue dans mon lit, je faisais face au chagrin qui m’envahissait. Voilà que ma relation avec un autre homme que Clancy échouait. J’avais été trop naïve, pensant que le bonheur rimait avec lui. Alors que derrière tous ces « je t’aime », il allait dans ses boites de strip-tease et couchait avec la première venue. Ça fait tellement mal de se sentir trahie, manipulée que pour moi la vie n’a presque plus aucun sens. Je repensais alors à la lettre que j’avais envoyée à Clancy. Je lui avais ouvert mon cœur comme autrefois, parlant de mes soucis avec mon ex. Je lui disais qu’il me manquait et je lui avouais une chose qui était enfouie depuis longtemps et qui ne devait sûrement pas sortir. Je l’aimais. Rien que d’y penser, mon cœur battait plus que la normale. On pourrait même croire que j’ai de la tension, seulement mon cœur était complètement anéanti. Le seul qui pourrait vraiment guérir tous mes maux était en couple. A chaque fois que je tenais une de ces lettres en mes mains, j’étais toute excitée, je la relisais sans cesse, jusqu'à presque la connaître par cœur. J’avais besoin de lui parler, j’avais besoin d’entendre sa voix si mélodieuse, de revoir son visage que j’avais longtemps contemplé, sentir son odeur. Je me relevais ainsi, en quête de mon graal. J’enfilais mes habits, il faisait plutôt beau dehors, à part quelques nuages gris. Je prenais la voiture qui appartenait à mon père et je laisser mon cœur me guider jusqu'à lui. Parce que je savais exactement où il habitait, le chemin je pouvais y aller les yeux fermer. Ainsi, me voilà devant l’immense et imposant manoir des Woody. La demeure n’avait pas changée, toujours aussi belle. Le moteur de la voiture fit un bruit bizarre, je fronçais mes sourcils. Puis plus rien. Je soupirais, et voilà qu’elle avait calée. Je mis donc le frein à main et posa ma tête sur le volant. « Maudite voiture. » Il n’y avait pas d’autre choix que d’aller sonner chez lui et de le revoir. Cela parait tellement excitant, mais en même temps j’ai une boule au ventre. Est-ce qu’il sera vraiment heureux de me revoir ? Entre temps j’avais changée de couleur de cheveux, alors peut-être qu’il ne me reconnaîtra pas ? Tant de questions trottaient dans ma tête, et je la secouais vivement pour arrêter de penser. On verra bien pendant le moment voulu non ? Je descendais de ma voiture et je restais un moment à contempler le manoir avant d’y aller. Les mains dans les poches, mes talons claquaient sur le bitume et on entendais que moi, la rue étant quasi-déserte. Le portail était ouvert, l’un des membres de la famille devait sûrement être sorti. J’avançais, marchant sur le gravier. Il y avait un coupé garé devant. Je montais les quelques marches qui me séparaient de la porte d’entrée. Je sonnais attendant une réponse. J’entendais un rire la porte s’ouvrit rapidement. Je ne pouvais pas en croire mes yeux. Je restais là, bouche bée. Une jeune blonde, tout droit sorti d’un magazine de mode se tenait devant moi. Belle et par-dessus le marché à demi nue. « Hmm, vous voulez quelque chose ? » Je reprenais mes esprits, essayant vaguement d’aligner quelque mot. « Et bien.. » Avant que je puisse finir, j’entendais SA voix. « Qu’est-ce qui ce passe ? » Mes mains tremblaient légèrement, je ne savais plus quoi dire. Il était maintenant derrière la jeune femme, il l’avait attrapée par les hanches. J’entendais son rire cristallin lorsque sa bouche s’emparait de son cou. « Arrêtes Kiki, on a une invitée. » Mes yeux se figèrent sur lui. Je crois que je suis venue au mauvais moment. J’avais rapidement compris que tout les deux ne jouaient pas au monopoly. Voilà qu’il me regardait et j’étais incapable de dire quelque chose. Je souriais, du moins je faisais semblant. « Je..je crois que je vais retourner à ma voiture. Désolée de vous avoir déranger. » Je regardais Clancy à la dérobée avant de partir et de courir sentant l’adrénaline monter en moi. Je laissais en grand ouvert, le portail vert de la résidence. Je montais dans ma voiture, je ne pouvais plus contenir mes larmes. Je pleurais, de toute manière je ne devais pas être surprise de ce que je voyais. Je savais très bien à quoi m’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Clancy Woody-Swanson

Clancy Woody-Swanson

COPYRIGHT : (c) lora & ljs.
MOOD THEME : Angry and sarcastic.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D1.
DAMN JOB : PLAYBOY (aa)

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Tu es le sang et moi la veine. [r] Empty
MessageSujet: Re: Tu es le sang et moi la veine. [r]   Tu es le sang et moi la veine. [r] EmptyVen 31 Juil - 22:19



Tu es le sang et moi la veine. [r] Zuihdz Tu es le sang et moi la veine. [r] 2qv6qmp
« If you're lost, you can look, and you will find me.
Time after time.
If you fall, I will catch you, I'll be waiting.
Time after time. »



    « Lyle, arrête de courir partout. »
    Clancy était désespéré. Sa nièce sautait, courait, et si elle avait pu, volait. Dès qu'il tournait la tête, elle sortait de son champ de vision. A croire qu'elle était super rapide. Assis sur le canapé, il zappait molassonnement, tripotant son portable, hésitant à appeler Cat. Je l'appelle, je l'appelle pas. Si Erling apprend par sa fille que Cat est en ville, dans un hôtel payé par Clancy et que Lyle vend la mèche qu'il avait pu tonton en petite tenue avec une blonde, Erling allait arraché la tête à Clancy puis la donner en pâture à Chuck. Il eut une idée subliminale. Il attrapa Lyle après quelques tentatives ratées, la plaqua sur le canapé, et l'attacha simplement dessus. Il lui donna son doudou pour pas qu'elle pleure et il mit la chaîne pour les moins de dix ans à fond les boulons. C'est là qu'Erling décida d'apparaître. Quand elle se rendit compte que sa fille essayait de se détacher, elle se mit à hurler. « NAN MAIS T'ES MALADE, VA TE FAIRE SOIGNER. » Absorbé par la vie de superman à la télé, il tourna la tête et haussa les épaules. « Je tousse parfois. Mais c'est sûrement dû à la clope. » Erling faillit juste lui arracher les yeux, elle sortit en furie de la pièce, Lyle dans les bras. Cool, il allait pas la voir de la journée, le temps qu'elle calme ses hormones.
    _____

    Le soleil était haut, tout comme Clancy. Nu comme un ver sur son lit, Cat allongée à ses côtés, il fumait un gros joint. Se le passant, s'embrassant, se roulant dans le lit, déversant un flot de cendres sur les draps, Clancy planait totalement et il adorait ça. Cat à ses côtés, était déjà une chose formidable. Il s'était tellement attachée à elle, il avait arrêté ses conneries de clancy couche toi là, ses beuveries intempestives. Il n'était pas toujours agréable, mais dans un sens elle le rendait meilleur. La cascade de cheveux blonds de sa petite amie secrète virevolta lorsqu'elle se leva du lit pour aller piquer une chemise, vieux cadavre au sol. Se retirant un instant dans la salle de bain, Clancy manqua de percuter deux fois sa fenêtre, puis une fois le bout de son lit. Il finit finalement sa course dans la salle de bain, ses mains tripotant les jambes de Cat. Elle se mit à rire, lui aussi, et ils finirent par refaire des cochonneries sur le lavabo.

    Après une heure de pause, ils descendirent dans le manoir vide, pour manger un bout. S'enlaçant comme deux tourtereaux, s'embrassant, ils semblaient être juste parfaits. Mais rien n'était parfait, surtout le fait qu'ils devaient se cacher. C'était la chose la plus chiante qu'il avait eu à faire. Surtout que Cat n'était pas n'importe qui, n'était pas une inconnue. C'était la meilleure amie à sa sœur jumelle, jusqu'à ce que celle ci ne découvre que Clancy et Cat avaient eu le malheur de coucher ensemble. Un drame national, qui l'avait laissé penseur. Lui, qui avait toujours adoré Cat, se voyait contraint de ne plus la voir. Une très bonne raison pour qu'il en tombe raide dingue. Le danger coulait dans ses veines. Alors, il l'avait revu. Petit à petit, ils s'apprivoisaient. Ils se connaissaient depuis l'éternité, mais ils creusaient un peu plus. Et là, le déclic. Clancy découvrait le sens du mot grand amour. Avec Laffie, ça l'avait été mais d'une manière totalement différente. C'était peut être le fait de se cacher, de devoir se retrouver en cachette à l'hôtel qui lui donnait cette impression d'avoir une histoire unique.

    Confectionnait quelques sandwiches, on sonna à la porte. Vu que le manoir était désert, Clancy pensa à un livreur. Cat se dévoua pour aller ouvrir. Une voix de femme le percuta, et il alla se coller à Cat. OMFG. Lafayette. Ici, devant lui. La première femme qu'il avait aimé. Avec une tête déconfite, des larmes aux yeux. Merde, merde, merde. En simple caleçon, il resta bloqué à la regarder. Il n'avait pas lu sa dernière lettre. FUCK. Elle partit, en larmes. Cat le questionna du regard. Il ne dit rien et piqua juste un sprint vers sa chambre. Il plongea sous le lit, attrapa sa boîte qui contenait les lettres de Laffie. Il arracha l'enveloppe de la dernière lettre, parcoura son écriture. Je t'aime, qu'il y avait écrit à la fin. Il déglutit. Et puis, redescendit en courant. Ne pas lui faire du mal, ne pas la faire pleurer. Il avait toujours une terrible affection pour elle. Ils avaient partagés deux ans de leurs vies ensemble. Il sortit en courant dehors, sur les graviers. Il ne se rendait pas compte qu'il faisait froid, et qu'il était en calebut. Il manqua de se fracasser la tête, et frappa super fort sur la voiture de Laffie. Il la contourna, entra du côté passager, et s'assit. Puis il tourna la tête vers elle. « Laffie, qu'est ce que tu fais, là ? »

Revenir en haut Aller en bas
Lafayette Cincinnati

Lafayette Cincinnati

COPYRIGHT : woody pepper. ; ljs
MOOD THEME : NASTY
GOLD COCOON : AFTER
DAMN JOB : AFTER

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Tu es le sang et moi la veine. [r] Empty
MessageSujet: Re: Tu es le sang et moi la veine. [r]   Tu es le sang et moi la veine. [r] EmptyMer 5 Aoû - 11:15

Tu es le sang et moi la veine. [r] Katie12-11aba57 Tu es le sang et moi la veine. [r] Tl50-11aba64

« Alors tu vois, comme tout se mêle
Et du coeur a tes lèvres, je deviens un casse-tête
Ton rire me crit, de te lâcher
Avant de perdre prise, et d'abandonner
»



    MERDE, MERDE, MERDE. Je le sentais. Il ne fallait pas que je vienne. C’est drôle mais c’est comme si je me prenais une bonne claque en travers de la gueule. Non pas que je sois jalouse du bonheur de Clancy. Mes mains sur le volant, j’y posais ma tête dessus. Je séchais mes larmes, je ne voulais pas qu’il me voie dans cet état. Et bah raté, il m’a déjà vu pleurer. Je crois que ce matin, j’aurais mieux fait de rester dans mon lit à me morfondre toute seule, ma Katty étant partie et papa travaillant. Même j’aurais du prendre une bonne bouteille de Bourbon et me la descendre entière. Tiens ça me faisait penser que papa cachait sa petite fiole de bon whisky dans la boîte à gant. Je me redressais dans mon siège. Je farfouillais dans la boite à gants, pleine de conneries ambulantes et je mis enfin la main sur cette fiole.

    Un sourire illuminait mon visage. On disait souvent que l’alcool faisait oublier les problèmes et si c’était vrai définitivement, je me noierais dedans. Enfin peut-être pas, il fallait que je pense à papa et à Katty. Je déglutissais difficilement et respirait profondément. Ma gorge me brûlait. Je soupirais et j’essayais de penser à ce que je pouvais faire avec ma voiture en panne. C’est alors qu’un bruit m’extirpa de mes pensées. On frappait à ma fenêtre. Je me retournais légèrement et je vis Clancy. Je le laissais s’installer tout près de moi. J’appuyais un de mes coudes près de ma vitre.

    Le chouchou de mes cheveux était partit, je les laissais dégringoler sur mes épaules. Je mis une main dans mes cheveux et je bus une légère une légère gorgée de ma boisson. Je sentais son regard sur moi, insistant. J’en devenais presque gênée. Ma gorge me brûlait moins Je sentais l’alcool prendre possession de mon sang. Je m’essuyais la bouche du revers de ma main. « Laffie, qu’est-ce que tu fais là ? » Je respirais profondément et luttait de toutes mes forces contre les émotions qui voulaient ressortir. Calmement, je tournais ma tête vers lui et je le regardais. Je ne disais rien, savourant ce moment de silence. J’étais presque entrain de me noyer dans ses yeux.

    « Ma voiture est en panne, mon petit ami que j’ai largué il y a un jour m’a trompée avec une autre fille, en plus je l’ai surpris avec alors qu’on avez rendez-vous. Alors je m’étais dis que la seule personne encore a qui je pouvais parler était toi. Parce que tu me connais si bien que tu peux trouver les mots pour me rassurer. Parce que je me sens si mal, que j’ai plus confiance en moi. Je me trouve indésirable, manipulée comme jamais et trahie.» Je soupirais. Je me sentais un peu bête en ce moment. Ne me demandez surtout pas pourquoi. Je regardais Clancy et je m’aperçue qu’il était en calçon. Je me mordillais la lèvre. Il n’avait pas changé du tout. Je relevais mon regard vers lui.

    J’enlevais ma veste qui était un peu plus grande que moi, mais je m’en foutais royalement. Il faisait un peu froid alors autant bien se couvrir. J’avais un léger pull sur mes épaules mais je ne voulais pas que Clancy soit malade. Je lui tendais la veste. « Tiens, j’ai pas envie que t’attrapes froid parce que t’est v’nu en calebut. » Ensuite je pris la petite fiole de mon père et je la lui tendais. Attendant qu’il la prenne ou tout simplement qu’il décline mon offre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Tu es le sang et moi la veine. [r] Empty
MessageSujet: Re: Tu es le sang et moi la veine. [r]   Tu es le sang et moi la veine. [r] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu es le sang et moi la veine. [r]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "croûtes" de sang sur les tetines
» Pti travaux de peinture
» LES MINÉRAUX
» Vends jument paint-horse
» bataille warhammer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEAVY WHISPER ON THE FIELD :: FOUR SEASONS MANOR :: ♦ L'ALLEE CENTRALE-
Sauter vers: