AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 You're not the truth. No one could look as good as you.

Aller en bas 
AuteurMessage
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyMer 29 Juil - 21:33

You're not the truth. No one could look as good as you. 2z86b88 You're not the truth. No one could look as good as you. Nb508n
nine_fragments ; sulky

ERLING WOODY-SWANSON & DAMON HAYES

Pretty woman, walking down the street.
Pretty woman, the kind I like to meet.
Pretty woman, I don't believe you.


    Ce matin-là, Erling fut réveillée par les doux rayons du soleil qui illuminait sa nouvelle chambre aux tons taupe, anis et beige. Une chambre chaleureuse et accueillante, dans laquelle elle s'était immédiatement sentie chez elle. D'ailleurs, elle s'y sentait tellement bien qu'elle ne la quittait que pour descendre manger un bout ou sortir dans le centre de Birmingham. Depuis son arrivée une semaine plus tôt, les choses s'étaient drôlement accélérées puis figées. Tout d'abord il y avait eut le déménagement de sa famille et de celle des Franklin. Pendant trois jours, ce n'avait été que cartons et papier-bulle envahissants dans tout le Manoir. Puis, la situation s'était calmée, l'effervescence de la nouveauté était retombée. Les habitants de la grande bâtisse se frôlaient sans se voir, et l'hostilité était de mise. Erlie, elle, avait adressé la parole à Reid deux ou trois fois, tout en évitant de rester dans la même pièce que lui trop longtemps. Sa simple présence était déjà difficile à gérer, mais le fait qu'il la cherche des yeux constamment était encore plus déstabilisant pour la jeune femme. L'ambiance tendue entre les murs étant à la limite du supportable, elle décida donc de sortir prendre l'air, découvrir du paysage, voir un peu ce que cette ville avait dans le ventre. « Je sors. Ne m'attendez pas pour le déjeuner. » Elle avait claqué la porte avant que sa mère ne puisse en placer une. Cette dernière s'amusait depuis quatre/cinq jours à la séquestrer au Manoir, à vouloir jouer à la petite famille parfaite. Ce qu'ils n'étaient définitivement pas et ne seraient jamais.

    La veille, Erling avait rencontré un jeune homme en se promenant dans le centre-ville. Elle s'était arrêtée dans un café, le même où elle se rendait aujourd'hui, et il l'avait prise par surprise. « C'est qui ? » Elle avait sursauté avant de brusquement se tourner pour faire face à l'homme qui venait de poser ses mains sur ses paupières teintées d'une couleur chocolat au lait. Il sursauta à son tour, avant de bafouiller quelques excuses. Il ne s'attendait pas à ne pas connaître la jeune femme assise au comptoir, sans aucun doute. Une rencontre maladroite mais banale, en somme. Ils s'étaient trouvés de nombreux points communs et avaient donc parlé tout l'après-midi dans ce café avant que l'horloge ne sonne cinq heures ; l'heure à laquelle Erling avait du rentrer. Cette rencontre lui avait été agréable, du moins l'avait sortit pendant quelques heures de son quotidien pesant.

    La jeune femme poussa la porte du café sous un tintement, puis entra en adressant un sourire des plus radieux aux propriétaires. Instinctivement, elle dénoua l'écharpe légère qu'elle arborait autour du cou tout en avançant vers le fond de la salle, où un brun se trouvait de dos, installé à un table près d'une baie vitrée. Ce brun, c'était Damon. Elle le reconnut grâce à sa veste clair, la même qu'il portait la veille. « Qui est-ce ? » Avec un sourire enfantin dessiné sur les lèvres, Erling posa ses mains sur les yeux du jeune homme, pris par surprise, encore une fois. A son tour de frôler la crise cardiaque.

_________________
    You're not the truth. No one could look as good as you. Rw54jc You're not the truth. No one could look as good as you. Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.


Dernière édition par Erling Woody-Swanson le Jeu 30 Juil - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Damon Hayes

Damon Hayes

COPYRIGHT : avy (c) misery angel
MOOD THEME : optimistic
GOLD COCOON : 333, Broad Street (avec Lara Hayes & Andreas Jones)
DAMN JOB : ...

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyJeu 30 Juil - 2:04

Une seconde plus tôt, Damon était en train de lire la presse quotidienne, l'instant d'après, le noir total s'abattit sur sa vue. Pas d'éclipse solaire ou même une coupure de courant – non, la raison de cette obscurité était bien plus intrigante que cela.

Vingt-quatre heures plus tôt, Damon Hayes avait franchit les portes d'entrée du Slug & Lettuce avec la même intention de se désaltérer en ce début d'après-midi. Il avait cet air confiant d'étudiant familier des lieux et habitué à s'accorder une pause au milieu de la journée à proximité du fleuve. Il aimait cet endroit car il était assuré d'y trouver une ambiance propice à la détente et à la communication. Il n'était pas particulièrement un grand bavard mais sa langue se déliait facilement dès qu'il se sentait à l'aise auprès d'une personne. Il lui arrivait souvent, en effet, de passer des heures à discuter avec le serveur qui savait à présent à merveille la teneur en sucre que désirait Damon dans son café. L'australien s'était donc tout naturellement dirigé vers le comptoir du Café avec l'intention de passer sa commande journalière mais son attention fut soudainement attirée par autre chose que la silhouette du serveur du Slug & Lettuce : à moins de deux mètres de lui, accoudée au comptoir qu'il convoitait, Damon aperçut ce qui semblait, de dos, être l'une de ses anciennes camarades d'université. Eva Hillenburg, une fêtarde indétrônable mais incroyablement sociable et dont Damon s'était pris d'affection. Enthousiasmé par ces retrouvailles imminentes, il avait alors cru bon de jouer la carte de la surprise pour l'accoster. Il s'approcha donc d'elle avec discrétion, faisant signe au serveur de ne pas le trahir, vint se placer juste derrière la jeune femme et posa ses mains avec tact et précaution sur la partie supérieure de son visage afin de masquer sa vue. Pourtant, et malgré toute sa bonne intention, Damon venait de commettre une impressionnante gourde. Ce n'était pas Eva Hillenburg qu'il avait devant lui mais une parfaite inconnue qui semblait tout aussi effarée que lui par cette erreur. Se répandant en explications afin de justifier son acte déplacé et insistant pour lui offrir un café en guise d'excuse, Damon se retrouva à passer plusieurs heures en compagnie de cette demoiselle, à discuter et à rire sur divers sujets, aidés par quelques interventions amicales et propices du serveur derrière le comptoir.

La journée suivante, le jeune homme se retrouva assit dans un coin moins agité du Café. Il avait visiblement besoin de calme et avait donc décliné l'offre du serveur qui aurait souhaité lui faire partager ses dernières blagues en stock. Ainsi, Damon était installé à une table située en retrait mais lui accordant une vue imprenable sur le fleuve qui ruisselait à l'extérieur. Une tasse fumante était disposée en face de lui et il arrivait au jeune homme de touiller son contenu, l'air distrait, tandis que ses yeux parcouraient le Daily Mail du jour avec grand intérêt. Pourtant, sa lecture se trouva rapidement interrompue par une source extérieure et indépendante de sa volonté. Surpris par le contact d'une main fine et douce sur ses yeux, ses épaules se redressèrent par réflexe mais son incompréhension se dissipa assez rapidement lorsqu'il entendit la voix qui venait de retentir à ses oreilles. La question, le ton étaient un écho bien trop fort à la journée de la veille pour n'être qu'une coïncidence. Un léger sourire vint s'étirer au coin de ses lèvres tandis qu'il lâcha son journal et porta une main par dessus l'une de celle qui lui barrait la vue. D'une voix faussement interrogatif, il lui répondit alors.
    « Serait-ce Donald, le mécano de la rue d'en face ? » Damon marqua une pause avant de rajouter d'une voix amusée. « Non bien sûr, il lui faudrait taillader ses mains pour qu'elles arrivent un jour à être aussi délicates et féminines que celles-ci. »

Souriant plus franchement, il dégagea alors avec douceur les mains de sa vue et se retourna vers la jeune femme qu'il avait effectivement bien reconnue. Rapidement, il se leva alors de sa chaise et lui présenta la place libre qui voisinait la sienne.
    « Si vous n'êtes pas pressée, je vous en prie. »



Dernière édition par Damon Hayes le Sam 1 Aoû - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyJeu 30 Juil - 19:06

    En acceptant l'invitation, la brune rit de plaisir. « Vous n'êtes qu'un charmeur, Monsieur Hayes. Un beau-parleur. » Un beau-parleur comme les autres, qui séduisent, sont charmants, polis, et gentlemans pour obtenir ce qu'ils veulent. Ses pensées non-justifiées, elle les passa sous silence. Elle ne le connaissait pas, donc n'avait en aucun cas le droit de juger le genre d'homme qu'il était. Ses pupilles plongèrent dans ses yeux clairs, un sourire malicieux dessiné sur ses lèvres couleur carmin. Elle connaissait son nom - il le lui avait dévoilé lorsqu'il s'était présenté, mais, pour sa part, elle avait seulement déclaré : « Moi c'est Erling. Erling tout court. » Au long de leur conversation et après deux cafés au lait, il avait du l'appelé une ou deux fois "Erling tout court", ce qui l'avait fait rire. Il fallait l'avouer, elle n'avait pas tellement envie qu'il sache qu'elle était une Woody. Elle rencontrait enfin une personne qui lui parlait sincèrement et cordialement, sans pour autant avoir des idées derrière la tête. Il ne pouvait pas la juger, ni avoir une quelconque opinion sur son statut. Avec Damon, elle était juste Erling, une jeune femme spontanée et vive rencontrée dans un café. C'était plutôt reposant.

    Se laissant aller contre le dossier de sa chaise en chêne, elle regarda au dehors. Plus tôt dans la matinée, il avait plu. De longues flaques d'eau étaient comme incrustées dans l'alsphate, et aux passages des voitures et des vélos, c'était des centaines de gouttelettes qui éclaboussaient les pantalons ou les jambes nues des passants. Lorsqu'il pleuvait, Erling avait l'impression que toute la ville était comme nettoyée, saine et pure. Comme si tout avait été effacé et qu'une nouvelle vie commençait pour ses habitants. C'est pour ça qu'elle ne se plaignait jamais de ce temps et encore moins de son pays, l'Angleterre. Il pleuvait, encore et encore, mais dès que les premiers rayons de soleil venaient chauffer le bitume, tout semblait de nouveau neuf.

    Se rendant compte qu'elle avait laissé planer un long silence, perdue dans ses pensées, et que le brun assis en face d'elle l'observait, ses joues rosirent. Oui, elle faisait partie de ces jeunes femmes qui détestaient laisser les silences s'installer. Bien qu'elle ne fut pas réellement timide, ce genre de chose la rendait incroyablement mal à l'aise. Petite, elle rougissait presque tout le temps, dès qu'une personne plus âgée lui adressait la parole. Adolescente, dès qu'on garçon s'approchait elle restait comme paralysée et bégayait. Un jour, sa mère lui avait dit que ça faisait son charme. Mais Erlie n'en avait rien à faire d'avoir du charme si c'était pour se transformer en tomate dès qu'un étranger s'approchait. Heureusement, avec le temps, cette gêne avait presque totalement disparue, mis à part lorsqu'elle ne comblait pas un silence. Une mauvaise habitude qu'elle devait à tout prix perdre, avant d'être considérée comme la bavarde de service.

_________________
    You're not the truth. No one could look as good as you. Rw54jc You're not the truth. No one could look as good as you. Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Damon Hayes

Damon Hayes

COPYRIGHT : avy (c) misery angel
MOOD THEME : optimistic
GOLD COCOON : 333, Broad Street (avec Lara Hayes & Andreas Jones)
DAMN JOB : ...

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptySam 1 Aoû - 15:25


Damon avait rit, d'un rire simple et prompt : la remarque d'Erling sur sa faculté à sortir de belles paroles l'amusa puisqu'il était vrai qu'il était de ceux qui apprécient pimenter leurs discours de remarques flatteuses. Néanmoins, Damon n'était pas un hypocrite pour autant, il se permettait d'être élogieux uniquement avec les personnes qu'il estimait le mériter. Erling, qu'il ne connaissait pourtant que depuis vingt-quatre heures, se classait dans ses petites faveurs, de toute évidence. C'était sans doute un jugement prématuré mais Damon ne pensait pas se tromper la concernant : il avait du flair pour reconnaître les personnes particulières et qui sauront le distraire avec convenance. Erling – tout court – avait une part de mystère, de brillance et de surprise qu'il n'avait pas loupé. Il appréciait sa compagnie et ne regrettait pas un instant d'avoir commis l'erreur sur son identité lors de leur premier contact.
Lorsqu'elle prit enfin place à ses côtés, Damon la regarda avec allégresse pendant quelques secondes. Il était ravi de la retrouver et ne tarda pas à le lui faire comprendre.

    « Mais je vois que vous ne m'en tenez pas rigueur puisque vous êtes venue me rejoindre. »

Il lui sourit avec malice mais détourna rapidement son regard pour chercher des yeux le serveur. Damon dut se tordre le cou pour l'avoir enfin dans son champ de vision et une fois que cela fut fait, il leva son bras et l'agita doucement pour attirer l'attention de l'homme derrière son comptoire. Une fois que cela fut fait, il baissa son bras et se reconcentra sur Erling. Elle restait bien silencieuse et cela intrigua un moment le jeune homme. Pourtant, il ne compta pas laisser ce détail ruiner leurs retrouvailles car il ne mit pas bien longtemps avant de prendre la parole. Croisant les bras sur la table, son journal coincé sous ses coudes, Damon retrouva le regard d'Erling et lui demanda d'une voix calme.

    « Vous venez d'emménager dans le quartier pour être une nouvelle habituée des lieux ? Je ne pense pas vous avoir vu autant en deux jours que durant toute l'année dernière. » Marqua une pause et craignant que cela soit perçu comme indécent, il rajouta rapidement. « N'y voyez aucun reproche, juste de la simple curiosité. »

Damon aurait espéré une réponse immédiate mais leur conversation fut interrompue par l'arrivée du serveur qui coupa presque la fin de la phrase du jeune homme. Il regarda Damon avec intérêt mais celui-ci lui fit comprendre que c'était à la demoiselle qu'il devait s'adresser puisque lui-même était déjà servi. Souriant à Erling pour l'encourager à se laisser inviter, l'australien patienta tandis que le serveur s'était tourné vers la jeune femme et patientait pour sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptySam 1 Aoû - 17:44

    Qu'il était mignon. La jeune femme s'en fit la remarque après avoir hoché la tête d'un air approbateur et d'avoir pris place. Comment refuser une telle invitation ? C'est vrai après tout, elle n'avait personne à qui parler ici, du moins sans se prendre la tête. Là, tout paraissait simple et fluide. Plus de tension, plus de haussement de tons. C'était facile. Enfin, ça paraissait facile jusqu'à présent. Jusqu'à ce qu'il pose une question sur ses origines. Alors que son cerveau tentait de trouver une réponse à la vitesse de la lumière et que son coeur s'était mis à battre plus fort, le serveur précédemment appelé par Damon arriva près de leur table. Soulagement. Erling leva les yeux vers lui, un léger sourire aux lèvres. « Un thé serait parfait, s'il vous plait. » L'homme en pantalon noir et chemise blanche pris note et tourna les talons. Elle le suivit des yeux un instant puis re-croisa le regard du jeune homme qui lui faisait face. « Oh, j'ai un physique plutôt banal vous savez. Je sais passer inaperçue. » Dit-elle dans un petit rire qui semblait presque détendu. Imaginons qu'elle ait habitée toute sa vie à Birmingham, elle était presque certaine que Damon ne l'aurait pas remarqué. Erling était une anglaise parmi tant d'autres. Elle reprit la parole, plus sérieusement. « Non, sincèrement, je ne suis pas du quartier. J'habitais dans un coin pommé avant, rien de bien intéressant. » Un sourire sincère illumina son visage. Après tout, Coventry n'était pas la plus grande et la plus impressionnante des villes. En un sens, ce n'était pas vraiment un mensonge.

    En reparlant de sa ville, la brune fut prise d'une certaine nostalgie. Elle se souvint des rues pavées, du nombre considérable de taxis qui passaient dans la sienne, des klaxons qui la réveillait tôt le matin, du minuscule marché qui avait lieu tous les vendredi sans exception. Elle se souvint également des batailles pour la salle de bains avec son frère, des oeufs brouillés à la sauce tomate de son père, et des crises de sa mère. Maintenant qu'ils étaient installés au Manoir, plus de problème de salle de bains avec Clancy - il y en avait une dizaine. Plus d'oeufs brouillés spécialement confectionnés par Danny - la maison était remplie de cuisiniers et de personnel. Par contre, les crises de Grace ça, elle n'y avait pas encore échappé. Et temps mieux. C'était la seule chose qui, pour le moment, lui était familière. L'arrivée du serveur la sortit de ses songes. « Et voilà, Mademoiselle. » Erling le remercia et, tout en touillant le contenu de sa tasse, demanda : « Et toi, d'où est-ce que tu viens ? » Elle plongea son nez dans son thé pour en boire une gorgée, puis, la reposa vivement sur la table dans un bruit sourd. Elle se figea et eut un petit rire. « Est-ce que ça vous dérange si on se tutoient ? » Elle attendit une réponse de la part de Damon jusqu'à ce qu'elle se rende compte que beaucoup de monde l'observait. Elle avait du faire un peu trop de bruit. La brune sourit, gênée. La maladresse même.

_________________
    You're not the truth. No one could look as good as you. Rw54jc You're not the truth. No one could look as good as you. Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Damon Hayes

Damon Hayes

COPYRIGHT : avy (c) misery angel
MOOD THEME : optimistic
GOLD COCOON : 333, Broad Street (avec Lara Hayes & Andreas Jones)
DAMN JOB : ...

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyLun 3 Aoû - 22:35


Damon, qui avait beau être un fin observateur en règle générale, n'avait pourtant pas remarqué la tension soudaine qui venait d'envelopper son invitée. Peut-être était-ce du à l'arrivée du serveur qui le déconcentra ou bien tout simplement ne pensait-il pas un instant qu'il y avait quelque chose à remarquer chez Erling alors qu'il lui avait tout simplement posé une question sur ses origines. Il écouta donc, restant en retrait, la jeune femme passer sa commande et esquissa un sourire lorsque le serveur les abandonna enfin. Damon et Erling se retrouvant de nouveau en tête à tête, leur conversation reprit de plus belle.
Le jeune homme ne put s'empêcher d'hausser un sourcil, sceptique, lorsqu'Erling affirma qu'elle savait se fondre dans la masse grâce à son physique passe-partout. S'il y avait bien quelque chose qui l'avait frappé au premier abord chez elle, c'était bel et bien son visage sculptural et sa grâce presque palpable. Alors évidemment, l'entendre se déprécier de la sorte surpris Damon qui ne se voyait absolument pas cautionner une telle chose. Il attendit qu'elle finisse de parler avant de se permettre une réponse. Erling venait de confirmer ses soupçons : elle n'était pas du coin, il ne s'était pas trompé. Avec sérieux et comme s'il discutait de manière tout à fait objective, Damon lui répondit alors.

    « C'est bien ce qui me semblait … parce que je pense et sans prétention que je ne vous aurais pas loupé. Je veux dire, même croisée dans un marché aux puces, j'aurais retenu votre visage. » Suspectant soudainement de s'être laissé emporté et de paraître sans doute trop engageant, le jeune homme rajouta brièvement. « Je suis du genre très physionomiste. »


Le retour du serveur sembla arranger Damon : en effet, il ne désirait pas se brûler trop rapidement les doigts en présence de cette jeune femme. Bien sûr qu'il n'était pas indifférent à ses charmes et appréciait terriblement sa compagnie mais ils ne se connaissaient que depuis vingt-quatre heures et il ne voulait pas tout gâcher en l'effrayant ou faire d'elle une énième conquête sans lendemain. Il sentait que quelque chose de beaucoup plus intéressant pouvait naître entre eux s'il s'y prenait convenablement.
Lorsqu'Erling se mit alors à touiller sa tasse, Damon attrapa la sienne et la porta à ses lèvres pour en boire le contenu encore très chaud mais ce ne fut pas le contact brûlant qui lui fit écarquiller sensiblement les yeux. En effet, Erling venait une fois de plus de l'amuser en s'emmêlant les pinceaux entre tutoiement et vouvoiement. Pas de doute, il était réellement temps pour eux d'affirmer leur début d'amitié en utilisant la deuxième personne du singulier et larguer celle du pluriel. Damon reposa alors sa tasse, retenant un rire qui faillit éclater lorsqu'il vit plusieurs têtes tournées vers eux et la jeune femme s'embarrasser d'être la cible de tous les regards. Damon attrapa d'un geste sa propre serviette propre, l'œil rieur, afin d'éponger les quelques gouttes de thé qui avaient giclées sous le choc de la tasse reposée.

    « Je crois bien que c'est une brillante idée. Donc, pour répondre à ta question, je suis originaire d'Adélaïde, en Australie. Ça doit s'entendre à mon accent, j'imagine. »

Revenir en haut Aller en bas
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyMar 4 Aoû - 0:52

    Erling ne cilla pas. Et étrangement, ne rougit pas non plus. Elle fixa les pupilles de Damon un instant - ce qui pouvait s'avérer gênant pour certaines personnes, puis sourit, d'un sourire sincère. C'était toujours plaisant de se faire complimenter, même indirectement. « Bien sûr. » Cette réponse ne faisait qu'appuyer la remarque de Damon. Physionomiste, évidemment. Elle se hâta de porter la lourde tasse à ses lèvres pour boire un peu de son contenu. Le liquide encore chaud lui brûla la gorge, mais elle aurait préféré mourir sur place plutôt que de pousser un gémissement de douleur ou faire une grimace devant le jeune homme qu'elle connaissait depuis seulement vingt-quatre heures, rappelons-le. Par dessus celle-ci, elle observa Damon. Il n'y avait rien à dire, il était tout à fait son genre. Enfin non. Elle n'avait pas de genre particulier. Tout et rien pouvait la faire craquer. C'était plutôt la façon de s'exprimer et de sourire qui primait sur le physique. Mais il fallait avouer qu'elle n'était pas insensible à son regard ténébreux ainsi qu'à ses lèvres plutôt charnues. Bref. Lorsqu'il daigna répondre, un large sourire illumina le visage angélique de l'anglaise. Un australien, évidemment.

    Observatrice, la jeune brune avait remarqué dès leur première rencontre l'accent australien du jeune homme.
    « Que tu es originaire d'Australie ? Oui, ça s'entend. Mais que tu viens d'Adélaïde, pas vraiment. » Erling lui sourit. Comme dans la plupart des pays, l'accent différait d'une région à une autre. En fonction du nord et du sud, de certaines villes, etc. Elle-même qui venait de Coventry avait un accent totalement différent des habitants de Newcastle ou de Barnstaple. « J'ai toujours rêvé d'aller là-bas. » L'Australie. La famille Woody-Swanson avait prévu un voyage dans ce merveilleux pays pendant l'été 2005. Trois semaines complètes, rien que tous les quatre, au pays des kangourous. Erling était excitée comme une puce, et cela dura jusqu'à la veille de leur départ. Mais sa mère eut un contre-temps, arrivé au tout dernier moment, et ils n'avaient finalement pas décollé de Coventry. Des semaines entières, Erlie avait continué de feuilleter des magazines géographiques et culturels, se nourrissant de photos en tous genres : l'Opéra de Sydney, la ville de Canberra, la Grande Barrière de Corail, la Whitehaven Beach ... Ne pas partir l'avait rendu malade. A cette époque, elle était très famille, et le moindre instant qu'elle pouvait passer en compagnie de la sienne la mettait en joie.

    « Pourquoi as-tu quitté ce si beau pays ? » Touillant encore et toujours son thé vraiment trop chaud, Erling pris conscience qu'elle venait peut-être d'être un peu indiscrète. Elle faillit retirer ses propos, mais elle se dit qu'après tout, ils apprenaient simplement à se connaître. Leurs origines faisaient parties de la base de leur conversation, alors pourquoi se brider ? Elle baissa un instant les yeux vers le liquide presque noir de sa tasse qui dessinait des formes circulaires, en espérant que Damon ne soit pas pris d'un certain trouble et esquive la question. Ce qui serait compréhensible. Enfin au moins, ils seraient quittes.

_________________
    You're not the truth. No one could look as good as you. Rw54jc You're not the truth. No one could look as good as you. Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Damon Hayes

Damon Hayes

COPYRIGHT : avy (c) misery angel
MOOD THEME : optimistic
GOLD COCOON : 333, Broad Street (avec Lara Hayes & Andreas Jones)
DAMN JOB : ...

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyVen 7 Aoû - 16:17

Le jeune homme n'avait pas préféré s'attarder sur la très nette façon dont Erling lui fit comprendre qu'elle ne gobait pas, ni de loin ni de près, sa prétendue faculté de physionomiste. Dans un sens, ce n'était pas totalement faux : Damon était très bon pour reconnaître des visages mais évidemment, ce n'était pas grâce à cela qu'il aurait retenu les traits de la jeune femme. Il fut donc particulièrement soulagé lorsque la discussion prit une toute autre tournure qui lui permettait ainsi de se détendre. Damon adorait parler de son pays, il en était fier et y tenait terriblement : en parler était pour lui l'occasion de partager cette passion d'une manière tout à fait plaisante.
Il remarqua alors rapidement l'intérêt qu'il venait de susciter chez sa voisine en lui dévoilant qu'il était australien. Le sourire d'Erling ravi Damon qui se sentait à présent presque excité à l'idée de discuter de ses origines. Finissant de nettoyer les légers dégâts, le jeune homme ramena sa serviette tachée et l'abandonna dans un coin de la table. Il put alors reporter son attention sur Erling qui lui assurait que son accent l'avait effectivement trahit sur son pays mais pas sur sa ville. Évidemment, ce serait bien trop demandé à une personne extérieure de reconnaître les nuances d'une région à une autre d'un pays où il n'a jamais mis les pieds.

    « J'imagine, oui. Tu peux toujours t'y rendre, tu sais ? L'Australie serait ravie de te recevoir ; je serais ravi de te faire visiter. »


Il avait sensiblement insisté sur le « je » comme s'il tenait particulièrement à lui faire comprendre qu'il apprécierait lui servir de guide si un jour elle se décidait à se lancer dans ce voyage. Bien sûr, il n'attendait pas de sa part une totale acceptation de sa proposition : ils ne se connaissaient pas, dans le fond, et il fallait être bien insensé pour vouloir partir à l'autre bout du monde avec un type qui ne vous a rien prouvé de plus que savoir vous payer un thé. Mais tout de même, sa proposition était sincère : de son côté, Damon ne voyait clairement aucune raison pour ne pas faire découvrir à cette anglaise son pays natal. En tout bien tout honneur, cela s'entend … Ou pas.
Damon but une nouvelle gorgée de sa tasse de café au moment où Erling lui demanda pourquoi il avait quitté l'Australie. La question qu'on lui avait posé environ un millier de fois depuis son arrivée. Les anglais étaient-ils à ce point aveugles sur leur richesse culturelle ? Ou bien se sous-estimaient-ils ? Damon était venu faire ses études en Angleterre pour la renommée des universités et les portes que proposaient une éducation européenne. Pour fuir également une existence trop « foutue » en l'air mais ce paragraphe de l'explication, le jeune homme préférait le taire et éviter de le partager avec quiconque. Erling, bien qu'elle fut d'une toute agréable compagnie et que ses grands yeux promettaient et permettaient une sincérité, Damon n'était pourtant pas prêt à lui confier les raisons intégrales de son arrivée ici. Peur de choquer, crainte d'être jugé. Son visage toujours souriant, sa voix pourtant sembla être descendue de quelques hauteurs et paraissait sèche. Son regard fixait Erling sans être pour autant agressif : une sorte de voile de réticence était passé sur ses yeux et il venait de rabattre son dos contre le dossier de sa chaise.

    « Mes études. Je suis arrivé ici à dix-sept ans pour avoir un diplôme dans une de vos universités. Rien de bien romanesque, comme tu peux le voir. Et j'ai fini par m'y plaire, il semble bien … J'ai même ramené ma petite sœur ici pour qu'elle puisse vivre avec moi. Elle a neuf ans. »


Son visage s'était enfin illuminé avec sincérité. Parler de sa petite sœur avait sur lui autant d'effets que de discuter de l'Australie. Il savait que cette décision d'avoir fait venir sa sœur Lara jusqu'à lui paraissait dingue mais Damon n'avait nullement honte de son choix et n'avait jamais essayé de le cacher à qui que ce soit. Bien au contraire, il semblait utiliser cette « histoire » pour tester ses interlocuteurs, particulièrement la gente féminine.
Revenir en haut Aller en bas
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyVen 7 Aoû - 21:57

    La jeune femme ne put étouffer un petit rire lorsqu'elle reporta son attention sur les dégâts qu'elle venait de causer. Et surtout sur le fait que le jeune australien s'occupe de faire disparaître toutes traces à sa place. Tout en essuyant quelques gouttes de thé qui avaient giclées de son côté, elle lui lança un léger sourire reconnaissant. Damon était un homme attentionné, et ça se voyait. Ou alors c'était simplement un grand séducteur, doublé d'un manipulateur qui savait parfaitement s'y prendre. Ce qui était tout à fait plausible aussi. En un sens, Erling ne voulait pas le savoir. Elle voulait apprendre à le connaître - car il avait l'air d'être un garçon tout à fait intéressant, et mature, mais de l'autre elle appréciait le fait qu'il reste assez énigmatique, que ce soit intentionnel ou non. Lorsque son voisin de table insista sur la première personne du singulier, la brune rit de bon coeur, pour la première fois, dévoilant des dents parfaitement alignées. Après ces quelques secondes où elle n'avait cessé de touiller son thé dans un bruit qu'elle trouvait presque agaçant, elle sourit franchement. « Bon et bien nous verrons ça alors. » Elle aurait crié un immense oui si elle avait mieux connu le jeune homme, étant donné l'amour qu'elle portait à ce pays, mais évidemment en tenant compte de la situation actuelle, cette réaction aurait parut plutôt surprenante et quelque peu précipitée. Elle resta donc évasive, remettant le projet à plus tard. Toutefois, l'idée de visiter un bout d'Australie en compagnie de Damon était tout à fait séduisante.

    Lorsque le jeune australien expliqua les raisons de sa présence en Angleterre, plus particulièrement à Birmingham, Erling le fixa, le visage singulièrement assombri. Elle ne se rendait pas compte que ce changement d'état perturbait parfois certaines personnes qui ne savaient plus sur quel pied danser. Quand elle se concentrait, son regard se faisait dur et elle pouvait facilement paraître hautaine. On le lui avait souvent fait remarqué, en ajoutant qu'elle paraissait particulièrement inaccessible et froide. Son visage s'adoucissait distinctement dès qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres. Erling s'apprêtait à lui demander quelle sorte d'études il suivait, mais se retient jusqu'à ce qu'il termine sa phrase. « Oh. C'est ... étrange. » Elle se perdit un instant dans ses pensées avant de rajouter, légèrement confuse. « Enfin non, ça ne l'est pas. Je veux dire, ce n'est pas commun. » Elle avait l'impression d'être une espèce d'imbécile qui venait tout juste de rencontrer un homme qui lui annonçait qu'il était père. Ridicule, je vous l'accorde.

    Elle s'appuya sur le dossier de sa chaise avant de boire une gorgée de thé. Elle ne dit rien pendant quelques secondes, étrangement absente, puis releva son regard vers Damon comme si elle venait d'avoir une révélation.
    « Ce n'est pas difficile pour un jeune étudiant de s'occuper d'une petite fille ? Comment est-ce que tu arrives à gérer son éducation et tes études tout en jonglant avec l'université, les tâches ménagères et ta vie sociale ? » Erlie sourit, amusée par sa tirade. Avoir un enfant à sa charge était le meilleur moyen de devenir très vite responsable et mature. Bien évidemment, elle n'avait pas pu s'empêcher de faire le rapprochement avec son statut de jeune maman, qui avait la chance d'avoir une famille sur place pour la soutenir dans chacun de ses choix et supporter ses sautes d'humeur. Malgré tout le mal qu'elle pouvait en dire, elle ne pouvait en aucun cas leur rapprocher quoi que ce soit à ce niveau. Ses parents étaient formidables avec Lyle. Elle avait eu de la chance de pouvoir compter sur eux sur ce coup. La brune sourit à son tour, touchée, lorsque le visage de Damon s'illumina. « Tu dois vraiment être proche d'elle pour l'avoir prise avec toi. »

_________________
    You're not the truth. No one could look as good as you. Rw54jc You're not the truth. No one could look as good as you. Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Damon Hayes

Damon Hayes

COPYRIGHT : avy (c) misery angel
MOOD THEME : optimistic
GOLD COCOON : 333, Broad Street (avec Lara Hayes & Andreas Jones)
DAMN JOB : ...

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. EmptyMer 26 Aoû - 22:42


Damon devait reconnaître qu'Erling n'était pas commune et qu'à maintes reprises, malgré le faible laps de temps depuis lequel ils se connaissaient, il se trouvait bien intrigué par son attitude. Ce n'était pas quelque chose de foncièrement négatif non plus mais définitivement troublant. En l'occurrence, le jeune homme fut amené à faire cette constatation lorsqu'il vit la demoiselle devenir brusquement sérieuse voire sévère alors qu'il ne pensait pas avoir fait quoique ce soit de particulier qui demanda un tel changement dans son expression. Il se mit pourtant, malgré lui, à chercher l'erreur qu'il avait pu commettre, dans ses paroles ou dans ses gestes. Naturellement alors, il pensa que c'était le passage concernant sa petite sœur qu'il élevait qui avait du la refroidir à ce point et il se mit donc à considérer sa voisine comme l'une des personnes ne réussissant pas à comprendre son acte. Autant dire que lui aussi devint soudainement plus grave. S'il y avait bien une chose sur laquelle il ne pensait pas pouvoir faire la moindre concession, c'était au sujet de Lara.

Il resta alors également silencieux, se contentant seulement de froncer les sourcils lorsque Erling souffla une exclamation de surprise avant de se reprendre et de souligner l'originalité de sa situation « familiale ».
Damon se sentit assez mal l'instant qui suivit : il était tout à la fois déçu de l'attitude soudaine de la jeune femme et frustré car il se refusait à l'idée de lui en vouloir ou même d'essayer de se justifier. Il n'avait rien fait de mal après tout et il n'avait pas à donner d'explications pour tenter de paraître moins marginal auprès d'Erling. Pourtant, quelque chose lui disait que cette situation n'était pas très claire : la jeune femme ne lui avait pas paru jusque là fermée d'esprit ou ayant des tendances aux préjugés … Et il n'eut pas tord de se méfier. Ainsi, lorsqu'elle accepta enfin de reprendre la parole après ce qui semblait être une profonde réflexion, le visage de l'australien se détendit et il ne tarda pas à laisser le soulagement prendre pleinement place sur ses traits. Finalement, Erling avait réussit à surmonter la surprise de l'annonce et semblait à présent désireuse d'en apprendre d'avantage sur Damon élevant sa petite sœur. En somme, de la curiosité sincère et le jeune homme ne pouvait qu'être enthousiaste face à cette preuve d'attention. D'un mouvement de la main, il écarta légèrement sa tasse de café pour pouvoir poser ses deux coudes sur la table, se sentant presque investit d'une mission : celle de prouver le bien fondé de sa décision concernant la petite Lara. Le visage tourné vers Erling, il lui répondit alors sans la moindre aigreur dans la voix.

    « Ça l'était au départ, c'est vrai. Mais mes études sont terminées à présent et c'est plus facile aujourd'hui. Après le boulot, je n'ai pas de dossiers ou de révisions à bosser pour le lendemain donc déjà, l'organisation est plus simple. Et puis, Lara – ma sœur – est très intelligente et débrouillarde. Je ne dis pas ça juste parce que je suis son frère, bien sûr … Elle m'ait aussi indispensable que je le suis pour elle. On fait la paire, tu devrais nous voir à l'ouvrage. »


Il esquissa un sourire et fut ravi de s'apercevoir qu'il s'agissait d'un sourire partagé. Il acquiesça alors du chef quand elle fit la remarque que Damon et Lara devaient être très proches. En effet, ils l'étaient.

    « Disons qu'on a traversés le même genre de choses dans nos premières années et que j'ai préféré lui éviter de connaître la même adolescence que moi. On est très proche, c'est sûr. Mais tous les frères et sœurs le sont, n'est-ce pas ? »


Cette question ouverte était une invitation de la part de Damon à Erling car en effet, il ne pensait pas se tromper en pensant la jeune femme comme l'aînée ou la cadette d'une plus ou moins grande fratrie. Et il ne pensait pas si bien deviner ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




You're not the truth. No one could look as good as you. Empty
MessageSujet: Re: You're not the truth. No one could look as good as you.   You're not the truth. No one could look as good as you. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You're not the truth. No one could look as good as you.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #22 • No good deed goes unpunished • Gilliam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEAVY WHISPER ON THE FIELD :: BIRMINGHAM CENTER :: ♦ BRINDLEY PLACE :: THE SLUG AND LETTUCE-
Sauter vers: