AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 (WOODY&PERKINS) ♦ Together again.

Aller en bas 
AuteurMessage
Garry Woody

Garry Woody

COPYRIGHT : • avatar © cristalline & icones © coldplayislove @ LJ.
MOOD THEME : • de bonne humeur.
GOLD COCOON : • four seasons manor. chambre b.
DAMN JOB : • publicité.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Empty
MessageSujet: (WOODY&PERKINS) ♦ Together again.   (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. EmptyJeu 30 Juil - 15:35

(WOODY&PERKINS) ♦ Together again. 31964032 (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Icane218 (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Sm23
© FAERIESFOLLY, CYAN, FLOATING_ICONS

« It's really good to hear your voice saying my name
It sounds so sweet
Coming from the lips of an angel
Hearing those words it makes me weak
And I never wanna say goodbye »
hinder - lips of an angel


    Cela faisait près d’une heure déjà que Garry tournait en rond dans le manoir ; après être passé une bonne dizaine de fois quand chacun des trois salons, il était monté à la bibliothèque où il n’était pas resté plus de cinq minutes, ensuite, il était descendu à la cuisine où après avoir échangé quelques mots avec le cuisiner il avait avalé un rapide café. Puis il s’était rendu les mains dans les poches dans sa chambre, le plus rapidement possible. Cela faisait plus d’une heure qu’il se posait la même et unique question : doit-il aller la voir ce soir ou non ? Peut-il aller la voir ? Si seulement sa petite sœur était dans le coin, il irait sans doute lui demander conseil, mais là, il était seul dans la maisonnée. Les enfants étaient tous partis il ne sait où, et les ‘adultes’ étaient pour la plupart, au travail. Il aurait donné n’importe quoi pour que l’agitation règne dans le manoir, au moins, il n’aurait pas pensé à elle. Elle. Cette jolie blonde qui occupait ses pensées depuis quelques semaines déjà. Ce sourire qui le charmait. Elle se nommait Harlow Perkins, il l’avait rencontré dans la boîte de nuit dont elle était la gérante. Ils avaient vite sympathisé, et après flirté une bonne partie de la soirée, ils avaient passé la nuit ensemble. Et depuis…son visage occupait ses pensées. Il se laissa tomber sur son lit en soupirant ; il se sentait comme un adolescent qui connait pour la première l’amour. Mais bon sang, il était un Woody, il avait quarante-deux ans, il devait se ressaisir. Aussitôt, il se redressa. Ca y est, il était décidé. Il irait la voir, il lui apporterait un bouquet de fleur, il l’emmènerait dîner.

    Quinze minutes plus tard, il sortait de la salle de bain, vêtu d’un jean, d’une chemise bleu pâle et d’une veste noire plutôt légère. Il était en train de vérifier s’il était bien habillé dans le miroir lorsque soudain « Je la connais ? Elle s’appelle comment ? Tu pourrais quand même prévenir ta sœur lorsque tu sors. » Gloria. Alors un sourire naquit sur son visage et tout en se retournant il répondit « Tu ne la connais pas. Et pour son prénom, tu en sauras plus demain. Je te le promets » Il déposa un rapide baiser sur son front et gagna la porte d’entrée du manoir. Il sauta dans sa voiture, et s'en alla, en direction de Broad Street.

    **

    Durant le trajet, Garry avait eu le temps de s’inquiéter. Et si elle n’était pas seule ce soir ? Et si elle n’était pas là ? Et si elle ne voulait pas le voir ? Et si elle ne lui ouvrait pas ? Après tout, il n’avait même pas prévenu. Mais quel idiot. Il était censé se comporter en homme mature et responsable, et voilà qu’il allait rendre visite à une femme, sans la prévenir. Heureusement, il avait été assez lucide pour passer chez le fleuriste le plus proche. Il avait acheté un bouquet ni trop gros, ni trop petit, composé de fleurs dont il ne se souvenait pas le nom – il faut dire, qu’ils étaient plutôt compliqués à retenir. Il trouva rapidement là où il vivait. Il resta au moins cinq minutes devant la porte avant de sonner. Une fois que cela fut fait, il attendit patiemment, et enfin, elle ouvrit. Magnifique.

    « Harlow ! Bonjour, enfin plutôt bonsoir. Ca va ? Je ne te dérange pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
http://are-u-gonna.livejournal.com/
Harlow Perkins

Harlow Perkins

COPYRIGHT : avatar © herjuliwii
MOOD THEME : tired.
GOLD COCOON : Broad Street, 551.
DAMN JOB : managing of a nightclub

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Empty
MessageSujet: Re: (WOODY&PERKINS) ♦ Together again.   (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. EmptyVen 31 Juil - 16:25

            (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. 090731042818662957
            GIF by cyan ( me)


    -----------------------Le soleil se dissimulait peu à peu derrière la colline verdoyante qui ornait les quartiers luxueux de Birmingham. Les arbres fruitiers contenaient toutes sortes de fleurs, dont la senteur n'est pas étrangère à Harlow. L'herbe humide était parsemée de pâquerettes dont les pétales étaient plus ou moins arrachées. Il avait plu ce matin et de ce fait, la sécheresse de la végétation n'était plus aussi présente comme elle l'était ces jours – ci. Dans le quartier de Broad Street, les maisons étaient loin d'être identiques mais les jardins plus ou moins soignés semblaient avoir été créé de la même manière. Quelques pâtés de maison avant la fin de la rue, on pouvait observer une jolie maison victorienne dont le jardin, coquet et élégant rappelait celui du château de Versailles – bien qu'il soit loin d'être aussi joli que ce dernier, bien sûr. La propriétaire très souvent vue des maisons voisines, se nommait Harlow Perkins. C'était une jolie et jeune femme blonde qui devait avoir la trentaine à vue d'œil. Elle habitait seule et semblait célibataire bien qu'elle reçoive quelques hommes le soir aux heures tardives. Comme ce soir – ci, par exemple. Un homme bien peu méconnaissable qui faisait partie de la famille Woody rendait visite à la jeune femme accompagné d'un bouquet de fleurs de lys et d'autres variétés.
    -----------------------Toute l'après – midi, la jeune femme qui s'avérait être Harlow, unique objet – ou presque – du premier paragraphe, avait rempli la paperasse pour Gatecrasher, la boîte de nuit branchée et reconnue située à côté à l'intersection de Broad Street et Bullring dont elle était la gérante. Elle était censée être là – bas, d'ailleurs, à cette heure – ci mais elle était bien trop fatiguée pour cela. Après tout, elle venait d'embaucher le jeune Reece Woody, plus que motivé pour son nouveau job et le nombre d'employés couvrirait bien son absence, bien que très peu discrète. Ses cheveux blonds tombaient lâchement sur ses épaules nues et ses yeux étaient soulignés d'une large mine de crayon à maquillage noir. Elle était encore dans ses papiers lorsque, soudain, la sonnerie de la porte d'entrée retentit maintes fois. La jeune femme n'avait pas prévu de visite mais elle se leva, fermant le vitrail afin qu'il n'y ait aucun courant d'air et se précipita vers la porte en bois. Elle passa un rapide coup d'œil dans le judas et se surprit alors à scruter derrière la porte cet homme qui avait essayé maintes fois de la draguer, lui avouant des sentiments amoureux très forts. Cet homme était Garry Woody, membre de cette noble dynastie qui semblait prendre une partie du pouvoir dans la ville. Et cet homme était bien en chair et en os sur le perron serrant un bouquet de fleurs dans sa main droite, regardant attentivement sa montre d'un air désapprobateur. Harlow inspira une bouffée d'air afin de se réserver davantage de force et ouvrit à la volée avec un sourire forcé. Garry prononça quelques mots avec

    ------------------------------HARLOW – Garry. Bonjour. Que puis – je pour toi ?

    -----------------------Ce dernier frémit au son de la voix de la jeune femme et il lui tendit les fleurs dont la senteur occupa alors toute la pièce. Elle le remercia d'une voix frêle et sensible et l'invita à entrer, s'asseyant sur le canapé en cuir noir. Il fit de même, lui offrant un de ses plus beaux sourires, reconnaissant de l'avoir laissé entrer. Il n'était pas sans savoir les sentiments que n'éprouvait pas Harlow et qu'il éprouvait mais il savait qu'il pourrait toujours obtenir quelque chose. Les cheveux de ce dernier étaient bruns et coiffés habilement. Il était vêtu d'un costume qui ressemblait plus à un costard qu'autre chose mais qui était loin d'être aussi élégant. Cependant, la jeune femme n'appréciait rien d'élégant. Elle préférait le classique. Ses mœurs ne devaient pas être perturbées.

    ------------------------------GARRY – Excuse – moi de cette visite imprévue. Je venais simplement te rendre visite, ------------------------------tardivement. J'ai pensé qu'on pourrait peut – être aller dîner au restaurant. J'ai vu qu'un ------------------------------nouveau restaurant chinois ouvrait pas loin d'ici.

    -----------------------Celui – ci avait la tête baissée, regardant ses pieds et n'osant pas affronter le regard de son hôte. Ses joues rosies ne convenaient pas au ton décontracté qu'il tentait tant bien que mal d'adopter. Il avait dû apprendre son dialogue par cœur. Il avait dû passer plusieurs heures à hésiter à venir ou non. Si c'était une bonne idée ou non. S'il serait rejeté ou non. Mais « qui ne tente rien n'a rien. » Harlow prit une seconde bouffée d'air, maintenant aromatisé au jasmin et au lys grâce au bouquet de fleurs exotiques qu'il venait de lui offrir et toussota, bloquant sa respiration pour paraître encore plus blanche qu'elle ne l'était déjà. A présent, ses joues étaient tellement blanches que même son fond de teint passait inaperçu. Sa peau était presque translucide et ses veines ressortaient sur son crâne. Garry haussa les sourcils, intrigué avec un regard inquiet à la fois.

    ------------------------------HARLOW – Je suis désolée, Garry. Je suis malade. Tu vois, je n'arrête pas de tousser. Il ------------------------------paraît qu'un nouveau virus est en ville. Rien de bien inquiétant mais c'est très énervant. On ------------------------------tousse, on a de la fièvre. Puis il paraît aussi que c'est contagieux. Je n'aimerai pas que tu ------------------------------attrapes ce maudit virus. On pourrait peut – être remettre ce rendez – vous à plus tard, tu ------------------------------ne crois pas ?

    -----------------------Pourquoi repousser à demain ce que l'on peut faire aujourd'hui ? Vous en saurez quelque chose, à présent. Garry haussa les épaules, s'allongeant sur le canapé de tout son long comme s'il n'avait pas entendu les dernières paroles de la jeune femme. Cette dernière se demanda si cela était poli de le répéter, si cela ne faisait pas trop exigeant mais elle décida de se taire. Elle s'allongea elle aussi puis appuya sur le bouton de la télécommande afin d'allumer la télévision. Il était plus tard qu'elle ne le pensait et il n'y avait pas les informations du jour mais un film d'horreur qui paraissait très effrayant. Peut – être celui – ci chasserait – il son ami ? Elle sourit à cette idée. Elle ne pensait pas que Garry était un homme froussard mais après tout, elle ne le connaissait pas si bien que ça et avec lui, elle s'attendait à tout. C'était un homme patient, têtu. Ce sont les deux adjectifs qu'elle pouvait ce soir ajouter à la liste qu'elle écrirait pour décrire cet homme si peu prévisible.
Revenir en haut Aller en bas
http://baroque.1fr1.net
Garry Woody

Garry Woody

COPYRIGHT : • avatar © cristalline & icones © coldplayislove @ LJ.
MOOD THEME : • de bonne humeur.
GOLD COCOON : • four seasons manor. chambre b.
DAMN JOB : • publicité.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Empty
MessageSujet: Re: (WOODY&PERKINS) ♦ Together again.   (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. EmptyLun 31 Aoû - 12:09

    « Garry. Bonjour. Que puis-je pour toi ? »

    Il ne fut absolument pas surpris par le ton qu’employa la jolie Harlow. Elle ne s’attendait pas à le voir – il aurait du téléphoner, quel idiot – et ne voulait sans doute pas le voir. Quel champion ce Garry. Malgré cet accueil quelque peu froid, il lui tendit le bouquet, qu’elle accepta, puis il la suivit à l’intérieur de sa maison, quand la jeune femme l’invita à entrer. Il nota que l’entrée, puis le salon, étaient très bien décorés, et que le canapé en cuir sur lequel il s’assit était plutôt confortable. Puis, il baissa la tête pour expliquer les raisons de sa venue, et pour aussi présenter ses excuses de débarquer si tard à l’improviste. Incroyable, Garry Woody, le séducteur invétéré ne parvenait pas à regarder mademoiselle Harlow Perkins droit dans les yeux, pendant qu’il l’invitait à un diner, à un simple diner au nouveau restaurant chinois du quartier. Néanmoins, il releva la tête quand il eu finit de réciter l’invitation qu’il avait préparé durant une bonne partie de la journée. Il tenait à voir sa réaction, il tenait à voir ce qui se lirait sur son visage quand elle refuserait, ou accepterait, sa proposition. Et c’est seulement maintenant, qu’il remarqua qu’elle était pâle, plus qu’à l’accoutumée, non, plus que pâle, translucide. Cela lui fit penser à la fois où sa fille Thleen, avait été obligée de rester au lit pendant une bonne semaine à cause d’un rhume qui avait empiré.

    « Je suis désolée, Garry. Je suis malade. Tu vois, je n'arrête pas de tousser. Il paraît qu'un nouveau virus est en ville. Rien de bien inquiétant mais c'est très énervant. On tousse, on a de la fièvre. Puis il paraît aussi que c'est contagieux. Je n'aimerai pas que tu attrapes ce maudit virus. On pourrait peut – être remettre ce rendez – vous à plus tard, tu ne crois pas ? »

    Malgré cette annonce qui l’inquiéta, il ne pouvait pas le nier, il n’allait pas se lever puis prendre congé. Pourquoi ? Parce que déjà il était très têtu, et puis car il avait un peu du mal à croire à ce prétendu virus. Oui, elle avait l’air fatiguée, elle était pâle, mais il avait quelques doutes. Tout de fois, en bon gentleman anglais qu’il était, il n’allait pas lui dire qu’elle mentait. Il allait rester, et voir s’il pouvait être utile en s’occupant un peu d’elle. Au même moment, Harlow alluma la télé. Oh ! Un film d’horreur. Il haussa les yeux au ciel, il n’était pas froussard, et en plus celui-ci, il l’avait vu avec ses neveux.

    « Tu ne comptes quand même pas me chasser avec juste un film d’horreur ? Je l’ai déjà vu, il est plutôt pas mal. Mais j’espère que tu n’es pas une froussarde, enfin, je serai là pour te rassurer. » Il lui jeta un regard en biais, et un léger sourire aux lèvres, amusé par la situation, il poursuivit. « Pour ce qui est de ce virus, je ne crains pas quelques microbes. Et puis, étant donné que tu es fatiguée, tu risques de ne pas pouvoir te faire à manger ce soir, donc, je me dévoue. Si tu veux bien m'indiquer le chemin de ta cuisine. » Il reporta son regard sur l’écran, qui s’était attardé sur Harlow « Tiens regarde, là, il y a une espèce de mort-vivant qui va sortir de l’armoire avec une hache et qui va attaquer la fille. » Et comme si le film exécutait ce que Garry venait de dire, la scène se produisit, gagné.
Revenir en haut Aller en bas
http://are-u-gonna.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




(WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Empty
MessageSujet: Re: (WOODY&PERKINS) ♦ Together again.   (WOODY&PERKINS) ♦ Together again. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(WOODY&PERKINS) ♦ Together again.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEAVY WHISPER ON THE FIELD :: BIRMINGHAM CENTER :: ♦ BROAD STREET-
Sauter vers: