AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 (NEWTON&WOODY) I want you, I need you

Aller en bas 
AuteurMessage
Avery I. Newton

Avery I. Newton

COPYRIGHT : Bedon*
MOOD THEME : /
GOLD COCOON : /
DAMN JOB : /

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty
MessageSujet: (NEWTON&WOODY) I want you, I need you   (NEWTON&WOODY) I want you, I need you EmptySam 1 Aoû - 14:21

Just say I want you, just exactly like I used to
Cos baby this is ooooonly bringin me down...
(c) I Want you_Kings Of Leon

    Avery se reveilla dans un cri, elle ouvrit enfin les yeux, elle était en nage. On ne peut pas dire que la jeune fille ait bien dormis, mais elle savait pertinnement pourquoi. Ce cauchemard, ce mauvais rêve, appellez comme vous voulez, elle le fesait tous les ans aux mêmes dates, less dates clés de sa vie. Avery avait presque peur de regarder le calendrier, elle savait trés bien pourquoi elle avait fait ce cauchemar cette nuit, c'était aujourd'hui l'anniversaire de son frère, de son frère biologique, celui qui l'avait lachement abandonné pour partir avec une jeune fille qu'il ne connaissait que depuis quelques semaines, il avait laissé Avery dans ce centre pour jeune, ne lui laissant rien pour le contacter. Avery ne luia plus jamais reparlé, et elle n'a pas vraiment l'intention de lui reparler, elle le hait maintenant. Avery était suivit, elle avait en effet un psychologue, mais elle n'aimait pas y aller, d'une part parce qu'elle n'aimait pas parler de ces choses là, et d'autre part parce qu'elle prennait son psychologue pour un imbecile, elle se moquait de lui, elle ne voyait pas comment il pouvait l'aider. Elle se leva enfin, aprés une demi heure à rester dans son lit contenplant son plafon, et tentant de se remettre de ses emotions. Ce cauchemar qu'elle fesait était veritablement horrible pour elle, Avery revoyait des images qu'elle avait essayé d'oublier pendant des années, elle revoyait ce terminal, le froid, elle avait froid sous ses couettes, elle se sentait seule, les larmes coulaient sur ses joues, ses yeux ne voyaient plus, il fesait noir, puis elle sentait la main de son frère la lacher petit à petit, elle était maintenant deffinitivement seule debout dans ce terminal, elle entendait la voix de sa grand-mère lui repettait d'être parfaite, elle se voyait frotter les vitre deja propre, elle cherchait du reconfort dans les yeux des personnes qui l'entourraient mais personnes ne la voyait, personne n'était la pour elle, tous lui tournait le dos, la jogeait. Avery tremblait, tout devenait flou, elle disparaissait petit à petit. Elle ne comptait pour personne.

    Avery enfila sa robe de chambre, elle descendit tranquilement, elle était seule dans la maison, ce qui ne la reconfortat pas le moins du monde, mais l'inquiéta d'avantage. Elle essaya de se rassurer, ce jour était un jour comme les autres, si personne n'était là, c'est tout simplement parce que tout e monde travaillait et avait des choses à faire. Elle se dirigea vers la cuisine, elle n'avait pas faim, c'est pourquoi elle ne prit qu'une tasse de thé, elle s'assit tranquilement à une chaise et lu un magazine de mode qui trainnait sur la table, elle n'avait pas le coeur à lire quoi que ce soit, elle n'avait pas non plus le coeur à sortir ni même à s'habiller, pourtant elle allait s'habiller, elle sentait qu'elle avait besoin de parler à quelqu'un, mais elle ne savait pas trop à qui. Elle n'avait pas envie d'embeter les gens avec ca, elle preferait que les gens ne sache pas, plutot qu'il la plaigne, tout le monde la croyait forte et mystérieuse, et Avery n'avait aucune envie que cela change. Avery ne voulait pas que les gens aient de la itié pour elle, elle preferait qu'on la deteste pour son sale caractère. Lorsqu'elle eut finit sa tasse, elle la netoya et la rangea, puis monta sans envie dans sa salle de bain, elle se glissa sous la douche, cette dernière lui fit du bien, elle lui remonta quelque peu e moral, mais pas suffisament pour la remettre totalement de cette nuit mouvementtée. Averry alla s'habiller, elle enfila une simple robe en coton leger noire et blanches, elle enfila egalement des chaussures à hauts talons noires vernis. Que pouvait elle bien faire aujourd'hui, d'autant qu'elle n'était pas motivée. Elle regarda son telephone, Avery savait ce qu'elle voulait faire, elle voulait voir Reegan. Depuis qu'elle l'avait rencontré, Avery ressentait parfois le besoin de le voir, de lui parler, mais lorsqu'il était prés d'elle, elle ressentait une sensation si particulière, quelque chose qu'elle n'avait jamais ressentit avant, c'était trés dure à expliquer. Quoi qu'il en soit, Reegan était l'une des personnes à qui elle avait fait confiance et a qui elle fesait confiance, alors que ca ne lui était pas arriver depuis longtemps. Elle avait maintenant beaucoup de mal à accorder sa confiance. C'est pourquoi, elle envoya un message à monsieur Reegan Woody. « Besoin de te voir.Viens chez moi dés que tu peux. A.» Elle alla se maquiller legerement pour camouffler la niut qu'elle avait eut, puis elle se vernis les ongles de rouge, le temps que le charmant jeune homme arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Reegan Woody

Reegan Woody

COPYRIGHT : Grumpy Crumpet
MOOD THEME : Thinking of you
GOLD COCOON : For seasons C1
DAMN JOB : Student

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty
MessageSujet: Re: (NEWTON&WOODY) I want you, I need you   (NEWTON&WOODY) I want you, I need you EmptySam 1 Aoû - 18:51

    Courte, voilà sans doute le mot qui pouvait le mieux résumer la nuit que je venais de passer. La raison ? Un sommeil ne venant pas, c'était tellement bizarre comme des fois, on pouvait passer des heures à compter les moutons et ne toujours pas dormir. C'est ce qui s'était passé cette nuit. Je devais au moins être à mon millionième mouton quand j'ai perdu le compte. Il devait être deux ou trois heures du matin quand je réussis enfin à trouver un semblant de sommeil. Il n'était pas des plus forts, oh non, il était remplit de rêves se transformant bien vite en cauchemar. Je pensais trop, c'était sans doute ce qui m'amenait à ne pas vraiment réussir à dormir. La seconde chose qui me fit passer une courte nuit se fut le bruit que fis mon portable. Je me maudissais de ne pas l'avoir fermé pendant la nuit car si cela avait été le cas, j'aurais pu dormir davantage. Sans doute aurais-je dû répondre au message mais pour le moment, je n'avais ni la force ni l'envie de tendre mon bras pour voir qui était bien assez fou pour m'envoyer un message à une heure pareille. Je laissais donc ce message dans son coin et recherchais une petite heure de sommeil en plus qui me ferait sans doute le plus grand bien. 15 minutes voilà seulement le répit que j'eus. La raison ? J'avais malheureusement oublié que ses petits appareils, faisaient du bruit pour nous rappeler que l'on n'avait pas lu un message. Que devais-je faire ? Le laisser sonner ou avoir la force de regarder qui pouvait bien être la personne folle au point de m'envoyer un message alors que j'étais toujours en train de dormir. Je me décidais enfin à regarder quel pouvait bien être ce message même si j'avais vraiment envie de continuer à dormir et c'est sans doute ce que je ferais après l'avoir lu. Enfin c'est ce que je pensais au départ, puis, je vis la personne qui venait de m'envoyer un message. Celle-ci n'était autre que Avery, cela m'intriguait plus que tout pourquoi est-ce que cette charmante demoiselle m'envoyait un message ? Aucune idée mais cela ne devait pas être des plus joyeux pour qu'elle ne dorme pas à une heure pareille.

    Je venais de finir de lire le message et quelque chose me faisait dire qu'elle n'allait pas bien du tout. Sans doute parce que les mots besoin de toi cela voulait dire qu'elle en avait vraiment besoin. J'avais remarqué que la petite Avi n'était pas du tout du genre à envoyer ce genre de message si elle n'en avait pas vraiment besoin. Mystérieuse, voilà la première chose que j'avais pensé sur elle enfin plutôt intrigante car c'était elle qui m'avait regardé pendant autant de temps sans rien me dire. C'est pour cela que j'étais allé vers elle parce que cette façon de me regarder m'intriguait plus que tout. J'avais été vers elle ce jour-là et depuis nous étions des amis enfin un peu plus que cela, c'était dur de dire ce que nous étions, on ne se connaissait pas depuis beaucoup de temps, nous avions coucher ensemble plusieurs fois mais il y avait ce petit plus. En effet, nous nous faisions confiance et puis nous sommes comme attiré l'un vers l'autre, étrange à comprendre certes mais la vérité. Je décidais donc de sortir immédiatement de mon lit pour aller en vitesse jusqu'à ma salle de bain. Je pris une douche rapide, aucune envie de passer plus d'une demi-heure dedans, ce que je voulais surtout c'est comprendre ce que pouvait bien avoir la douce demoiselle.

    Il me fallut un peu plus de dix minutes avant de sortir de la douche et quelques minutes en plus pour choisir ce que j'allais mettre et m'habiller. J'avais opter pour une chemise à carreau, un jean avec une ceinture avec un petit bonnet cachant mes cheveux encore mouillés. Je ne pris pas de petit déjeuner, je voulais aller voir au plus vite ce qui pouvait mettre la douce demoiselle dans un tel état. Je montai sur ma moto et me dépêchai d'arriver jusqu'à la tendre demoiselle. Il ne me fallut pas très longtemps. Peut-être est-ce que j'aurais dû lui envoyer un petit message pour lui dire que je venais immédiatement. Mais je n'y avais pas pensé, je n'étais pas un as des portables, je préférais arriver plus vite chez elle plutôt que de passer mon temps à envoyer des sms. J'arrivais enfin devant la maison de la demoiselle. Je garais ma moto, mettais l'anti vol car c'était une chose qu'on ne devait jamais oublier. Et me trouvant maintenant devant la porte je m'approchais de la sonnette et comme toute personne normale je sonnais à la porte. Maintenant, il n'y avait plus qu'une seule chose à faire attendre que la demoiselle m'ouvre la porte, attendre d'enfin savoir ce qui trottait dans sa tête et ce qui faisait qu'elle allait si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Avery I. Newton

Avery I. Newton

COPYRIGHT : Bedon*
MOOD THEME : /
GOLD COCOON : /
DAMN JOB : /

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty
MessageSujet: Re: (NEWTON&WOODY) I want you, I need you   (NEWTON&WOODY) I want you, I need you EmptySam 1 Aoû - 22:56

    Avery fut agréablement surprise lorsqu'elle entendit la sonette de chez elle. La jeune fille n'avait pas eut beaucoup à s'occuper l'esprit depuis qu'elle avait envoyé le message, mais elle savait parfaitement qu'il viendrait, il était toujours là lorsqu'elle avait besoin de lui, et c'est une des choses qu'elle reconnaissait chez lui. En un sens, elle apréciait ne pas avoir eut à attendre, car elle ne tenait pas vraiment à être seule plus longtemps, car lorsqu'elle était seule elle ruminait, elle repensait à des choses auxquelles elle n'avait pas envie de penser, mais c'était plus fot qu'elle, elle ne le fesait pas exprés. Bref, lorsque la sonette ressentit, elle se précipita vers la porte, laissant son bouquin là où il était, ne prenant même pas le temps de marquer sa page, en fait elle 'avait pas vraiment fait attention au trois derniers chapitre qu'elle avait lu, ses yeux parcourraient la page, mais son esprit n'y était pas. Avery tourna les clés dans la cerrure, elle ouvrit le plus rapidement possible la porte. Il était là sur le pas de porte, elle se jeta à ses bras. Elle avait besoin de se sentir réconfortée, de se sentir protegée. Avery se souvenait trés bien de la première fois où elle l'avait vu, dans cette rue, elle n'avait pas pu détacher son regard du sien, elle n'avait pas voulu non plus le dettacher, elle voulait qu'il vienne la voir, elle voulait pleins de choses. Reegan était finalement venu, Avery avait alos ressentit ce désir montait en elle, et maintenant dés qu'elle voyait Reegan il était present, parfois plus vif que d'autre, mais il était toujours là. Avery n'était pas amoureuse de Reegan, non, mais elle ressentait quelque chose de different que ce qu'elle ressent en regle general pour un homme. Elle aimait leur relation elle aimait le fait qu'il y ait plus que du sexe entre eux, mais moins que de l'amour, elle amait tout un tas de choses en lui. Dans ses bras, Avery sentait son odeur, il était present, elle l'avait appellé et il était venu pour elle. Il ne l'avait pas abandonné, il ne l'avait pas laissé, il était là.

    Aprés deux bonnes minutes, tous deux étaient restés silencieux, Avery se degagea de l'étreinte de Reegan, elle plogea son regard dans celui du jeune homme, elle glissa sa main dans la sienne, l'entraina dans la maison puis ferma la porte sans vraiment regarder ce qu'elle fesait, son regard toujours dans celui du jeune homme. Avery lui glissa dans un souffle, elle sentait que si elle parlait trop fort tout devienrait plus réel que cela ne l'était, et elle sentait qu'elle se mettrait à pleurer, or elle souhaitait pas pleurer devant lui.

      « Je te remercie d'être vu, je suis contentee que tu sois là. J'avais vraiment besoin de toi, de me confier.
      Tu sais quel jour on est aujour'hui ,»


    Avery détourna enfin le regard pour voir où elle mettait les pieds. Elle entraina le jeune homme vers le salon, puis elle lui lacha la mains pour s'installer sur le canapé. Elle reposa ses yeux sur le jeune homme qui était encore debout. Elle tapota la place à côté de lui, insitant le jeune homme à venir s'assoire prés d'elle. Elle ne pouvait suppoter une quelconque distance entre lui et elle. Elle avait besoin de savoir qu'il était vraiment là, se sentir sa peau contre la sienne.

      « Aproche je vais t'axpliquer»
Revenir en haut Aller en bas
Reegan Woody

Reegan Woody

COPYRIGHT : Grumpy Crumpet
MOOD THEME : Thinking of you
GOLD COCOON : For seasons C1
DAMN JOB : Student

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty
MessageSujet: Re: (NEWTON&WOODY) I want you, I need you   (NEWTON&WOODY) I want you, I need you EmptyDim 2 Aoû - 11:52

    Je n'étais sur le pas de la porte depuis moins d'une minute que la porte s'ouvrit déjà. J'étais sûrement attendu avec impatiente pour qu'elle m'ouvre à cette vitesse. Je regardais la frêle créature qui venait de m'ouvrir, elle ne paraissait pas au meilleur de sa forme comme si elle était rongée par quelque chose. Que s'était-il passer ? Des idées plus folles les unes que les autres me traversait l'esprit sans vraiment en trouver une qui pourrait être plausible. Je n'eus qu'avec justesse le temps d'ouvrir mes bras car la demoiselle s'était presque jetée sur moi. Elle avait besoin de réconfort, cela se sentait alors je la tenais bien fort contre moi, je me montrais protecteur ou plutôt je lui montrais que j'étais là et que rien ni personne ne pourrait lui faire de mal. Je n'étais pas un sur homme mais je ne voulais en aucun cas qu'on lui fasse du mal ou qu'elle n'aille pas bien. J'avais l'impression d'avoir dans mes bras une petite chose fragile prête à se casser au moindre mouvement brusque. Je caressais doucement ses cheveux lui montrant ma présence sans l'assaillir de questions, ce n'était pas mon genre. Je préférais attendre qu'elle ait le besoin ou l'envie de se confier. Il y avait toujours ce petit pincement au coeur lorsque j'étais près d'elle. N'allez pas croire que je l'aime car ce n'est pas ça non, il n'y a pas d'amour dans notre relation du moins pas ce genre de sentiments. Nous couchons ensemble mais c'est la relation amicale qui prime c'est comme si on s'offrait un petit supplément qui est loin de m'être désagréable mais ce n'est pas vers elle que mes sentiments se tournent.

    Je la gardais encore dans mes bras, ça serait-elle qui romprait le contact car pour l'instant je voyais qu'elle en avait grand besoin de ce contact. J'étais un peu perdu, je ne savais pas quoi penser ou quoi dire car c'était assez dur de comprendre la situation si elle ne me l'expliquait pas. En tout cas pour une personne n'allant pas si bien, elle était quand même bien habillée. S'était-elle fait belle parce que je venais ? Je n'en étais pas sûr mais cela avait sans doute du jouer. Après deux bonnes minutes, je sentis ma petite Avy se dégager tout doucement de l'étreinte comme si d'un côté elle n'avait pas envie de partir. Et puis, elle glissa sa main dans la mienne et je n'avais plus qu'une seule chose à faire la suivre. De toute façon j'étais venu pour être en sa compagnie car elle avait besoin de moi c'est ce qu'elle avait indiqué dans son message. Je la vis nous faire rentrer dans sa maison, j'avançais tout doucement du moins à son rythme car je n'avais aucune idée d'où elle allait m'emmener c'était le plus grand mystère. Elle ne parlait toujours pas et je commençais à trouver cela des plus inquiétants. Et puis, elle ouvrit enfin la bouche du moins, elle approcha celle-ci de mon oreille pour me susurrer quelques mots. Avait-elle peur de le dire à voix hautes ? Sans doute.

      « Avi, tu sais très bien que je ne t'aurais pas laisser toute seule. Tu as besoin de moi et je viens, enfin tu as eu de la chance que mon portable n'était pas en silencieux sinon tu aurais dû entendre encore quelques temps. Qu'est ce qui ne va pas Avery ? Tu peux tout me dire et non je ne sais pas ce qu'il y a de spécial aujourd'hui. Allez raconte-moi ce qui te met dans un tel état. »


    Je suivais toujours la demoiselle attendant qu'elle s'arrête à un endroit ce qui ne semblait pas être ce qu'elle voulait faire pour le moment. Je la vis enfin s'arrêter avant de me lâcher. J'aurais préféré qu'elle laisse sa main dans ma mienne mais je la vis s'asseoir dans le canapé avant de m'indiquer de venir la rejoindre. Je mis quelques secondes avant de m'asseoir à ses côtés chose qui ne semblait pas lui déplaire. Puis elle se mit à parler me disant d'approcher davantage d'elle, aucune envie de parler à voix haute, elle avait tellement peur de ce qui se passerait si elle le faisait.

      « Je t'écoute. »


    Je m'approchais donc d'elle, avant de la laisser mettre sa tête sur mon épaule. Pour ce qui était d'être proche, on pouvait difficilement faire mieux. En un mouvement de tête nos lèvres pouvaient se croiser mais je n'étais pas venu pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Avery I. Newton

Avery I. Newton

COPYRIGHT : Bedon*
MOOD THEME : /
GOLD COCOON : /
DAMN JOB : /

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

(NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty
MessageSujet: Re: (NEWTON&WOODY) I want you, I need you   (NEWTON&WOODY) I want you, I need you EmptyDim 2 Aoû - 16:35

    Avery sentait les bras de Reegan sur elle, ainsi elle se sentait plus à l'aise, elle se sentait femme. En fait dans ses bras elle se sentait plus proche de son frère, avant lorsqu'il n'était pas partit, il était toujours là pour elle, ils avaient une relation très spéciale tous les deux, il avait été là dans cet aéroport, il avait été là chez ses grands-parents. Mais Reegan n'était pas son frère. Avery le savait, c'est en partie se pourquoi elle se détacha à contre cour de son étreinte . Elle voulait encore sentir son odeur et savoir qu'il était là, elle avait sans cesse l'impression que si elle se détachait trop de lui, si elle le lâchait, il ne serait plus là, il s'envolerait comme toutes les personnes qu'Avery aimait le fesait. Avery savait que son comportement était puéril et enfantin, mais c'était plus fort qu'elle, elle n'arrivait pas à faire la part des chose, et encore moins ce matin. Lorsqu'elle se dégagea de son étreinte, elle sentit sa gorge se serrer, les larmes étaient au bord des yeux; mais Avery n'allait pas pleurer, elle n'allait pas pleurer pour son frère qui l'avait lâchement abandonné.
    Elle n'avait jamais trouvé ce couloir aussi long, là il semblait durer des heures et des kilomètres, elle n'en voyait pas le bout, du moins son esprit n'en voyait pas le bout. Elle n'osait pas parler, elle n'osait pas rompre le silence qui lui paraissait rassurant. Il était un peu pesant, mais rassurant. Les paroles de Reegan la rassurèrent. Elle sourit lorsqu'il lui dit qu'elle avait de la chance que son portable n'est pas été en silencieux, c'est vrai qu'elle avait de la chance, elle avait de la chance de l'avoir trouvé, elle avait de la chance de pouvoir compter sur lui. Elle lui en était reconnaissante et même si elle ne lui avait jamais dit elle le remerciait de tout son coeur pour tout ce qu'il fesait pour elle. Avery lui en demandait telement, il ne rallait pour ainsi dire jamais ou en tout cas pas devant elle, et elle aprécait cette délicatesse. Elle apréciait le fait que tout soit simple avec lui.

    Bref, ils arriverent enfin là où elle voulait qu'ils soient. Avery avait toujours se besoin de tout controler, de savoir ce qu'il allait se passer, quand ça allait se passer. D'aprés sa psychologue c'était normal aprés tous les traumatisme qu'elle avait eut dans sa vie, mais Avery se fichait éperdument de se que pouvait dire son psychologue, elle ne l'écoutait qu'à moitié, elle n'allait chez lui que pour parler, et c'était déjà un effort suhumain, car Avery n'aimaot pas étaler sa vie surtout à des personnes qu'elle ne connaissait pas personnelement. Vous lui direz qu'elle connait son psychologue, et elle vous repondra qu'elle ne le connait pas en dehors de son cabinet, qu'elle ne le connait qu'en temps que docteur.
    Reegan s'assit prés d'elle comme elle le lui avait fait comprendre. Avery posa sa tête sur l'épaule du jeune homme, se contat avait quelque chose de reconfortant. Elle le sentait, elle savait qu'il était là, qu'il ne partirait pas. Elle sentait également son odeur, elle le touchait et c'est ce dont elle avait besoin, quelqu'un qui était là pour elle comme Reegan. Leurs lèvres n'étaient qua quelques centimètres d'écard, un simple petit mouvement de tête et elles seraient liées. C'est ce qu'il se serait passé en tant normal, s'il était venu dans d'autres circonstances, mais là l'idée n'effleura même pas l'esprit d'Avery, elle était bien trop préocupé par la date d'aujourd'hui et par les images qui l'avaient hanté cette nuit que par les douces lèvres de Reegan. Elle ferma alors les yeux. Elle souffla un doux fillet d'air pour se donner du courage et toute la force dont elle avait besoin; Et malgré sa voix avait par moment tendance à se derober, son coeur s'affollait par moment pour se calmer la seconde suivante. Elle s'humecta les lèvres avant de commencer son récis.

      « Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de mon frère. Il y eut un silence.
      « Mon frère biologique. Tu sais, celui qui est parti avec une jeune fille qu'il venait tout juste de rencontrer, celui qui m'a laissé seule. Il avait toujours était là pour moi avant ca, je ne savais plus quoi faire j'étais perdue ... »


    Elle se tue un moment, une larme roula lentement sur sa joue, elle l'essuya avant que Reegan la voit et avant qu'elle ne tombe sur sa chemise. Comme elle le craignait, en parler rendez la chose réel, en parler signifiait que ses craintes étaient fondées et qu'elle ne pouvait rien faire pour les eviter. Toutes fois elle tennait à finir de raconter pourquoi elle était dans cette état là, Avery avat demandé à Reegan de venir, ce n'était pas maintenant qu'il avait fait le déplacement qu'elle allait lui dire qu'elle avait changé d'avis, qui plus est elle était persuadée qu'aprés avoir parlé, elle se sentirait soulagé, ou du moins elle esperait avec une telle force que cest ce qui se produirait.

      « Et cette nuit avec l'aproche de cette date, j'ai fais un terrible cauchemar dans lequel j'ai revue des tas d'images et de moment que j'avais tenté d'oublier, que toute ma vie j'ai tenté d'oublier. Mais tien y fait chaque année à la même date, ces images refont surface, elles me rongent de l'intérrieure, elles me rapellent la mort de mes parents, elles me remontrent cette nuit alors que je n'avais que six ans, je vois mon frères qui me lache la main alors que je me souviens ce soir là, il ne l'avait jamais serré aussi fort. »


    Elle s'arretta, elle avait du mal à mettre des mots sur ce qu'elle ressentait, Avery se sentait seule, faible et comme abimée, trahit. Tout le monde l'avait abandonné, d'abord ses parents, puis son frère. Et même ses grands-parents n'avaient été d'aucun secours puisque tout ce qui les interressaient été la dissipline, ils voulaient qu'Avery devienne parfaite, mais elle ne pouvait pas, elle n'y arrivait pas, elle en était même venue à se dire qu'ils avaient raison, qu'elle nétait bonne à rien, et que jamais elle ne pourrait avoir une vie normale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




(NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty
MessageSujet: Re: (NEWTON&WOODY) I want you, I need you   (NEWTON&WOODY) I want you, I need you Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(NEWTON&WOODY) I want you, I need you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEAVY WHISPER ON THE FIELD :: BIRMINGHAM CENTER :: ♦ BROAD STREET-
Sauter vers: