AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Dylan Connors

Aller en bas 
AuteurMessage
Dylan Connors

Dylan Connors

COPYRIGHT : © cyan.
MOOD THEME : Bonne
GOLD COCOON : CHAD ROAD
DAMN JOB : Barmaid

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 11:59

    IIDENTITE.

    ▬ Noms : Connors
    ▬ Prénoms : Dylan
    ▬ Date de naissance : 01 Janvier 1989 (20 ans)
    ▬ Lieu de naissance : Birmingham
    ▬ Nationalité : Anglaise
    ▬ Groupe : Habitants


    IIHABITUDES.

    ▬ La première chose que vous faites le matin : Quand je me réveille le matin, c'est souvent chez un nouveau mec, donc je n'ai pas trop de rituel, à part si vous appelez un rituel sortir du lit sans faire de bruit et s'habiller discrètement et sortir en vitesse avant qu'il ne me voit. Ou alors, je suis chez une amie et c'est toujours des choses différentes que je fais. Mais les matins où je suis chez moi, car oui, ça arrive, je vais souvent sous la douche en tout premier. Je n'aime pas sortir de chez moi lorsque je ne suis pas propre, c'est une chose que je déteste. Ce qui fait que je me douche le matin en me levant, et je reprend une seconde douche après ma journée, pour me préparer pour la soirée. Et si j'ai vraiment fais quelque chose de physique en soirée, comme danser toute la soirée, je prend une douche avant d'aller me coucher. Après je me brosse les dents, me coiffe, me maquille et tout le tralala. Puis si j'ai le temps, je me prend un petit déjeuner copieux. Par contre, si je suis attendue, je m'enfile une tasse de café vite fait et je file en vitesse pour essayer de ne pas être trop en retard.
    ▬ Le contenu de votre sac à main : Ouhlala ! Dans mon sac à main, il y a des choses qui n'ont vraiment rien à faire dedans. Souvent, quand je rentre de voyage, on peut y retrouver des papiers usés de bonbons, des short en jean ou des lingettes démaquillantes. Oui, du vrai n'importe quoi. Après, pour ce qui est des jours normaux, il y a toujours de l'argent dans un porte-monnaie. Billets, pièces, cartes bleues, même des chèques... Je suis toujours parée pour aller dévaliser les magasins, chose que je fais assez régulièrement sans le prévoir. Ensuite, il y a du maquillage pour faire des retouches à n'importe quel moment de la journée. Une brosse aussi ! Je suis une femme qui aime ses cheveux, et vu qu'ils sont assez longs, ils sont souvent emmêlés par les jours de vent... Donc je préfère les remettre en bon état ! Ensuite, il y a mon portable, l'iPhone, évidemment, car il y a toute ma vie dedans. Un appareil photo pour les sorties entre copines. Des bonbons à la menthe, on ne sait jamais (a) Et bien sûr son iPod, même s'il est plus souvent sur ses oreilles que dans son sac.
    ▬ Ce qui se cache sous votre lit : Sous mon lit ? Sérieusement, rien du tout ! Enfin si, quelques babioles, de la poussière, et d'autres sachets de bonbons ou de gâteaux usés que j'ai oublié de ramasser. Mais en général, j'évite de mettre des trucs sous mon lit, car je déteste devoir me mettre par terre pour aller chercher les choses. Je râle à chaque fois qu'un objet tombe en-dessous, alors ce n'est pas moi qui vais aller fourré des choses là ! Bon, des fois, quand je lis tard la nuit des magazines ou des livres, je les met au pied de mon lit pour le reprendre le lendemain soir, mais c'est tout. Il y a des trucs qui ont roulé et que je n'ai jamais récupéré, mais en gros, il n'y a pas grand chose !
    ▬ Ce qui vous séduit chez l'autre : Ouhlala ! On va commencer à parler critères de beauté ? Ce n'est pas que ça me dérange, mais je n'ai pas vraiment de "types" d'homme. C'est vrai qu'un certain genre me plaît, mais je ne vais pas forcément flasher sur un gars parce qu'il est comme ça, et je ne vais pas rejeter les autres parce qu'ils sont différents. Donc ce qui me fait vraiment craquer, déjà c'est les bruns. J'aime bien les blonds aussi, mais les bruns sont vraiment magnifiques en général. Sur mes coups de coeur depuis toute petite, les blonds doivent représenter 15%. Il y a moins de blonds beaux, mais quand ils sont beaux, ils sont magnifiques ! Ce que j'aime par dessus tout, ce sont les yeux clairs. Pas marrons, mais clairs. J'avoue avoir une petite préférence pour les yeux verts, mais les bruns aux yeux verts ne courent pas les rues, malheureusement ! Mais quand j'en trouve un, je n'hésite pas ! Il faut qu'il soit grand et assez musclé (pas trop non plus). Niveau caractère, j'aime les mecs attentionnés et doux, mais il ne faut pas qu'il se laisse marcher sur les pieds. J'aime ceux qui ont leurs idées bien en tête, et qui ne se laissent pas influencer. Je n'aime pas les hommes violents, mais il faut quand même qu'il puisse me protéger et avoir un certain respect de la part des autres. Il faut aussi qu'il soit marrant, car les comiques, je n'y résiste pas !
    ▬ Ce qui vous rend hystérique : Niveau positif, il n'y a pas grand chose, à part quand je vois une paire de chaussures plus que magnifique, étant une vraie accro aux chaussures ! Quand je revois des gens qui j'aime après un long moment d'absence, j'ai aussi tendance à sauter dans tous les sens ! Ensuite, négativement, les araignées me font plus que peur, et je crie souvent quand j'en vois une. Je crie aussi dans l'avion lorsqu'il y a des turbulences ou des trous d'air. Et enfin, quand je vois un clown, je crie et m'en vais en courant.


    IIIRELATIONS.

    ▬ Avec votre famille : Avec ma famille, je m'entend assez bien en général. Ma mère est la personne que je respecte le plus au monde et que j'admire plus que tout. C'est un modèle pour moi, et je souhaite être aussi forte qu'elle lorsque je serais moi aussi mère de famille. Ensuite, il y a mes frères et soeurs. Nous sommes assez nombreux, étant donné qu'en tout, nous sommes huit enfants. Oui, nous sommes une famille nombreuse, mais nous en sommes fières. Je m'entend bien avec tous mes frères et soeurs, même s'il y a toujours des embrouilles par-ci, par-là, on est tous très proches, et pour cause : nous avons beau avoir tous un père différent, ou presque, on a tous été abandonné par le notre, et ça nous rapproche fortement. Effectivement, ma mère n'a jamais réussi à garder ses hommes. Pour la plupart, ils sont partis après quelques années, ne supportant pas la vie de famille, car ils étaient assez jeunes. Ma mère a porté les enfants de quatre hommes différents. Donc pour huit enfants, c'est assez étonnant ! Mais il n'y a pas que des abandons par ennuis, il y a aussi la lâcheté, ceux qui n'ont pas assumé leurs responsabilités de père dès le départ, et qui ont fui à l'annonce de la grossesse. Mon père en fait partie. Je suis l'aînée, la première à être née, et à ne pas avoir eu de père. Ma mère s'est retrouvée mère célibataire, sans argent, et elle allait assez mal en point. Heureusement pour elle, elle a rencontré un homme très riche après, et quand ils ont divorcé, elle a touché une pension alimentaire pour son second enfant assez élevée, et d'ailleurs, c'est ce qui lui a permis de ne plus manquer d'argent après ça. Mon père, je ne l'ai jamais connu. Rectification : il s'est déjà introduit chez nous, pour soit disant "rattraper le temps perdu", et ça n'a pas bien tourné vu qu'il était venu dans le seul but de nous faire souffrir, et par la même occasion pour se faire plaisir en me violant. Maintenant, il est mort, mais son souvenir me hante, et j'aurais préféré avoir un père aimant qui soit là toujours pour moi.
    ▬ Avec vos voisins : Je me suis toujours très bien entendu avec mes voisins. Je n'ai déménagé qu'une fois, pour aller habiter seule, c'est à dire il y a deux ans. Lorsque j'étais petite, avec ma mère, j'habitais chez ses parents, jusqu'à ce qu'elle trouve cet homme riche, et depuis, elle habite dans une maison plus que grande pour pouvoir accueillir ses huit enfants. Nous avions une famille assez bourge à côté de chez nous, une femme et son mari avec leurs deux enfants, et leur petit fils, le fils de leur fille âgée d'à peine 16 ans. Ca m'a fait penser à mes premiers jours chez mes grands-parents, ma mère étant assez jeune. Elle avait un frère aussi, ce qui fait que je me suis rapproché de cette famille, et ma mère aussi. Je suis devenue amie avec la fille, et je suis même sorti avec le garçon. Ensuite, mes nouveaux voisins depuis deux ans, c'est une mère célibataire avec sa fille. C'est assez calme avec elles, même si la mère a des tendances hystériques pour n'importe quoi. Je m'entend très bien avec la fille. En gros, je n'ai eu que des voisins sympathiques, pour mon plus grand bonheur !


    IVANECDOTES.

    -- Alexis -- Dylan, ma chérie, je suis rentrée

    Une jeune femme de 25 ans venait d'entrer dans un appartement totalement délabré. Elle semblait belle, malgré le fait évident qu'elle ne prenait pas soin d'elle. Sitôt la porte refermé, des petits bruits de pas lui parvenaient aux oreilles signe que sa fille l'avait entendue et venait l'embrasser. Elle se baissa à sa hauteur et la serra fort dans ses bras en passant ses doigts dans sa tignasse brune.

    -- Alexis -- Alors, comment s'est passé l'école ?

    -- Dylan -- Bien. J't'ai fait un dessin, il est sur la table.

    -- Alexis -- Oh, ça c'est gentil. Merci mon ange.

    Elle l'embrassa sur la joue avant de la regarder partir en direction de sa chambre pour continuer de jouer avec ses poupée. Alexis se dirigea dans la cuisine et se servit un grand verre de jus d'orange. Elle venait tout juste de rentrer du boulot et la fatigue la gagnait encore. Il faut dire qu'elle en faisait des heures mais elle n'avait pas le choix si elle voulait offrir une vie décente à sa fille. Rien que lui offrir des cadeaux devenait une dépense à surveiller. Alexis rêvait d'une vie meilleure pour elle et Dylan mais elle n'avait pas le choix. Tenant le dessin de sa fille entre ses mains, elle souriait en se reconnaissant sur la feuille. Mais son regard fut attiré par la lumière clignotante du répondeur. Machinalement, elle appuya sur le bouton, sans quitter le dessin des yeux.

    -- Directrice -- Bonjour Mademoiselle Hastings. Je vous appelle au sujet de Dylan. Aujourd'hui encore, j'ai été forcé de la punir parce qu'elle a encore tapé sur un de ses camarades. Son caractère violent devient un problème pour nous et j'aurais aimé vous rencontré pour parler d'elle et trouver une solution qui convienne à tout le monde.

    Alexis s'était assise sur une chaise en entendant la voix de la directrice de l'école de sa fille. Encore une fois, elle se plaignait du caractère difficile de Dylan, encore une fois, elle demandait à rencontrer la jeune mère de famille et encore une fois, Alexis sentait son coeur se serrer. Elle n'avait pas les moyens de déplacer sa fille et de le mettre dans une autre école. Elle n'avait déjà pas les moyens de payer une baby-sitter pour la garder le soir avant qu'elle ne parte au travail alors une école privée, c'est hors de question. Posant sa tête dans ses mains, elle se sentait vidé. Il faut dire que depuis quatre ans, elle se battait corps et âme pour garder la tête hors de l'eau. Elle avait cru au paradis lorsqu'elle avait rencontré Jullian Connors. Elle était heureuse mais tout avait disparu en fumée lorsqu'elle lui annonça qu'elle était enceinte. Seule, sans boulot, sans argent, sans famille, elle se retrouvait avec un enfant à charge. Mais avorter, pas question. Elle voulait garder cet être pour qui elle avait beaucoup d'amour. Aujourd'hui, elle ne regrettait pas d'avoir Dylan auprès d'elle mais doutait de sa capacité à l'élever et à la rendre heureux.

    -- Dylan -- Qu'est ce qu'il y a maman ?

    --Alexis -- Rien ma chérie

    Dylan monta sur les genoux de sa mère et elle la prit dans ses bras montrant sa maturité, son envie de soutenir sa mère, de l'aider. C'était sa manière à elle de l'aimer. Elle l'embrassa sur la joue.

    -- Dylan -- Tu pleures ?

    -- Alexis -- Pourquoi tu t'es battue à l'école ?

    La jeune fille baissa la tête, l'air coupable. Sa mère posa sa main sous son menton pour la forcer à lever les yeux vers elle et elle n'eut pas besoin de répéter sa question. La jeune fille savait que sa mère ne lâcherait pas l'affaire mais elle savait aussi qu'elle n'allait pas le gronder. Rien que son regard suffisait à la punir de ce qu'elle avait fait. Elle avait fait du mal à sa mère et ça, elle ne le supportait pas.

    -- Dylan -- C'est la faute de Vince. Il a dit que j'étais une orpheline parce que papa était parti et il m'a dit que toi aussi tu finirais par partir. J'lui ai répondu que c'était pas vrai, que tu serais toujours là pour moi. Comme il me croyait pas j'l'ai tapé.

    -- Alexis -- Tu sais que je t'ai dit de pas taper

    -- Dylan -- Ch'uis désolé m'man, j'le referais plus

    Evidemment qu'elle le referait. Cela Alexis le savait, elle connaissait sa fille mais elle ne lui en voulait pas. Après tout, c'était un peu de sa faute à elle si sa fille devait presque s'auto-gérer à seulement quatre ans. Elle n'arrivait pas à tout conjuguer et c'est sa fille qui allait en payer les conséquences.


Dernière édition par Dylan Connors le Jeu 27 Aoû - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jenyfaël C. Caleeghan
So hold me close and say three words, like you used to do.
Jenyfaël C. Caleeghan

COPYRIGHT : (c) box&shock
MOOD THEME : uc
GOLD COCOON : uc.
DAMN JOB : journalist

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 12:15

    Bienvenue et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 12:46

Bienvenue ! Je te réserve la belle Eva pour une semaine. I love you

_________________
    Dylan Connors Rw54jc Dylan Connors Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Alwena Hawkins
ECCENTRIC SOULBecause the world needs a little of madness.
Alwena Hawkins

COPYRIGHT : © PSEUDO&AVATAR ● psychozee ; ICONS ● unknown & iconlounge
MOOD THEME : curious.
GOLD COCOON : broad street, N°460 w/ arwenn.
DAMN JOB : teaching assistant.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 13:05

Eva I love you
BIENVENUE ! Dylan Connors 599772

_________________
    Dylan Connors Aeoc35 Dylan Connors Badge110
    I WANNA DO BAD THINGS WITH YOUWHEN A BLONDE BECAME A BRUNETTE TO MARK THE BEGINNING OF HER NEW LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
http://psychozee.livejournal.com/
Gloria Woody
A FLIGHTLESS BIRDevery moment spent with you is a moment i treasured
Gloria Woody

COPYRIGHT : ♦ My grumpy; wingofsilence
MOOD THEME : ♦ Lost
GOLD COCOON : ♦ Four seasons manor (E)
DAMN JOB : ♦ Evenementiel

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 13:18

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Maddox Lowney
DIRTYyou ain't here to party.
Maddox Lowney

COPYRIGHT : Jane - johansson_icons @LJ
MOOD THEME : Scream, Cry, LOSE CONTROL-
GOLD COCOON : Chad Road, n°024.
DAMN JOB : Journaliste.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 13:24

haaaan EVA, bienvenue à toi tongue
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Connors

Dylan Connors

COPYRIGHT : © cyan.
MOOD THEME : Bonne
GOLD COCOON : CHAD ROAD
DAMN JOB : Barmaid

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 13:33

    – On va devoir prendre des colocataires.
    Il y eu un concert de bruit bizarre. Deux enfants manquèrent de s’étouffer, et l’aînée dut leur taper dans le dos pour qu’ils ne meurent pas étouffés ; tandis qu’elle braillait « De Kewâ ??? », en tentant de couvrir les autres bruits. Le cadet, dans sa chaise haute ne comprit pas, mais il avait un don pour flairer si l’agitation était bonne ou mauvaise ; là, c’était une mauvaise réaction, alors il se mit à pleurer. Zéphyrin recracha son jus d’orange sur Rough, qui comme à son habitude étudiait tous les sens de la question – bien que là, il fut interrompu par la surprise de son frère. Seetharaman donna un coup de coude dans les côtes de Dylan, qui allait engloutir ses œufs – ce qui fit qu’elle loupa sa bouche et s’entailla la joue – en lui disant « t’as entendu ? » ; comme d’habitude, mais Dylan avait l’habitude des réactions débiles de son frère, donc elle ne s’offusqua pas tant que ça, puis qu’elle avait juste du sang mélangé à de l’œuf sur la joue, et pas le gosier percé.
    Rough , - le deuxième enfant, le premier homme, âgé de 15 ans ; il était aussi le plus calme, le plus parfait, le plus mesuré dans ses gestes, le plus intelligent, en bref la fierté de sa mère – s’essuya le visage, tandis que tous les enfants, le visage emplit de fureur, se tournaient vers la mère.
    – Maman ; est-ce vraiment une bonne idée ? Tu sais tous les secrets qui pèsent sur cette famille.
    – Ferme-là, Rough ; intervint Nymphadora. Maman, on est déjà huit gosses et un parent ! neuf dans la maison !
    – Ferme-là, Nymphe ; fit Seetharaman, ce qui lui fit récolter une claque sur le haut du crâne par son aînée. Mais pourquoi ? Attends, la maison est pas si grande que ça ! y a un étage, d’accord, mais pour être tranquille faut aller en ville !
    – Et les allocs’ ? suggéra Callioppée.
    – Mais et nous ? explosa Heathcliff.
    – C’est clair que pour partager équitablement la maison, faudra nous prendre en compte, parce qu’on peut pas tous vivre à l’étage dans une dizaine de pièce ; déjà qu’avec deux salles de bain Nymphe&Callie arrivent à nous bloquer, ça va être chaud lapin ; étudia Wilhemina.
    – Mais c’est du n’importe quoi ! s’exaspéra Dylan. C’est quoi aujourd’hui, le poisson d’avril ? T’es enceinte, c’est ça ?
    – Aga bleuhua, oubouzou douhouou ; s’énerva baby.
    – Exactement ! renchérit Zéphyrin.
    Puis se fit enfin le silence. La mère avait attendu sagement, appuyée contre le rebord de l’évier, que chacun d’entre eux disent leur opinion, et elle eut un sourire devant ces huit petites têtes en rogne. Elle se décolla, fit un pas en leur direction, puis parla de sa douce voix.
    – Je sais, je sais. Votre père et moi en avons longuement parlé, mais c’est difficile de nourrir dix bouches, surtout quand les garçons sont en pleine croissance comme vous. De plus, non les allocations ne suffisent pas, l’eau et l’électricité coûtent cher, et nous essaieront de nous arranger pour faire en sorte que ce colocataire soit agréable.
    – Ah on en prend qu’un, alors ; décida Nymphe. Je ne veux pas qu’il entrave mes plans et mon travail.
    – Ton travail, se moqua Seeth.
    – Ouais mon travail, exactement, répliqua-t-elle. Parce contrairement à certains qui vivront toujours aux crochets de papa-maman même à soixante ans, moi je vais devenir quelqu’un et je pourrais me payer une belle maison, avec une fonction au ministère de Birmingham, avec vue sur les piétons.
    – Parmi la pollution, super !
    – Ta réplique est minable.
    – La tienne aussi !
    – Eh vous allez vous calmer, quand même ! Y a plus important, pour le moment ! intervint Dylan.
    – Ah ouais ? Et ben je vois pas quoi !
    – Callioppée est en train de mourir !
    – Quoi ?
    Tous les regards se tournèrent vers la petite fille, blanche, immobile, ses mains frottant son cou. Rough soupira et se plaça derrière elle, puis lui comprima le ventre. Elle toussa. Il répéta le geste, une fois, deux fois, et finalement une olive toute entière jaillit de sa bouche, sous un nouveau concert de protestations dégoûtées.
    – Je t’avais dit que les olives dans la confiture, c’est pas bon ! grommela Dylan.
    – On peut pas savoir sans avoir goûté ; répondit Callie avec une voix hyper-aigue de celle qui a du mal à parler.
    Rough lui retapa dans le dos « pour le fun », comme on disait – sauf lui, bien sûr, parce qu’ils n’employaient jamais ces termes là, c’était tellement vulgaire ! – et tout rentra dans l’ordre. Zéphyrin se tourna vers sa mère, les yeux luisant d’une lueur mauvaise.
    – Alors, on fait quoi ?
    – Eh bien il arrive la semaine prochaine, et il prendra l’étage, vous devrez faire chambre commune, les filles.
    Il y eut un bruit sourd. Wilhemina venait de s’évanouir.


    Il était tard, presque minuit. Petite Dylan avait grandi, mais pas tellement. A douze ans, elle faisait preuve de plus de maturité que la plus part des enfants de son âge, mais toujours elle s’évadait dans ce monde qui lui était propre quand les choses dérapaient chez elle. Elle se fermait au monde, loin des horreurs de son quotidien et des larmes de sa mère à cause d'un père absent. Pourtant, cette nuit là, des pas se firent entendre sur le pas de la porte de la petite fille, une ombre se profila sous celle-ci alors que la lumière du hall de nuit avait été rallumée. Dylan remonta les couvertures sur son menton, observa l’ombre comme si elle était le pire des monstres, et pour cause, la demoiselle n’avait pas tout à faire tord. La porte s’ouvrit doucement, une voix doucereuse émana de la personne qui se trouvait sur le seuil de la pièce. Le cœur de Dylan accéléra jusqu’à ce qu’elle reconnaisse son père (qu'elle avait déjà vu en photo), alors les palpitations se calmèrent et un grand sourire se dessina sur son visage. La petite fille observa son père s’approcher à pas lent de son lit, il vint se poser à ses côtés en lui souriant. Dylan ne reconnut soudain plus son père, le regard de la petite fille se fit sombre, cherchant à reconnaître celui qui était sur toutes les photos de sa mère dans ces traits qui lui ressemblaient, mais qui semblaient être une autre personne par la même occasion. Evan se mit à caresser le visage de la petite fille, elle détourna le visage, il revint à l’assaut en avançant ses lèvres vers celle de l’enfant. Elle n’eut pas la force de résister, il vint poser sa bouche contre celle de Dylan, glissa sa langue contre celle de la demoiselle, se mit à parcourir son corps avec ses mains, caressant la moindre parcelle de ce petit corps frêle qu’il n’aurait jamais du toucher de la sorte. La petite fille voulut crier, mais il plaqua violemment sa main sur ses lèvres en lui jurant que si elle ouvrait la bouche, elle ne pourrait plus jamais parler. Elle essaya de se débattre, c’était peine perdue, il venait de se coucher sur elle, l’écrasant de tout son poids. La petite fille essaya de s’extirper, mais déjà il ouvrait le bouton de son jeans avant de s’attaquer aux vêtements de la blondinette. Ce fut court, bref, il prit son pied, viola cette petite fille qui aurait pu être la sienne, laissa son odeur corporel mélangé à des effluves de whisky et d’eau de Cologne derrière lui alors que la petite tremblait. Elle se releva, se mit à marcher, elle cherchait sa mère, celle-ci se trouvait dans le salon dans un état entre la conscience et l’inconscience. Ce fut comme une onde électrique qui la traversa quand elle vit l’état de son enfant. Lily s’empara de son pistolet et monta les escaliers, portées par une force invisible et indescriptible. Un seul coup fut tiré, un bruit immense qui, aujourd’hui encore, apparaît dans la mémoire de Dylan, un seul tir qui tua instantanément son père. Tout aurait pu être finie, la vie aurait pu le sourire, mais cela ne se passa pas de la sorte ..


    Le dilemme qu'éprouvait Dylan était terrible. Comment faire pour paraitre intéressée à un cours qu'elle était parvenue à sécher depuis presque une semaine? La jeune femme n'était qu'en troisième année, et pourtant elle s'ennuyait déjà, ne parvenant pas à rester une heure complète assise sur une chaise à écouter ses professeurs lui retransmettre un savoir qu'elle possédait déjà. Car oui, Connors était une curieuse, qui comprenait très rapidement les choses, ce qui lui permettait d'assimiler les connaissances avec une facilité déconcertante. Au final, elle se retrouvait avec des notions de cinquième voire même de sixième année, et la médecine ayant été une obsession durant sa première année, elle aurait pu manquer les cours pendant trois années complètes et réussir haut la main ses examens. Sa mémoire et son intelligence ne la conduisaient pourtant qu'à une chose: un ennuie mortel. L'étudiante était trop occupée à dessiner sur ses feuilles pour se rendre compte que le cours était terminé, mais la voix du professeur l'interpela.

    Prof. Sanson - Mademoiselle Connors, je souhaiterais m'entretenir avec vous quelques instants.

    Dylan rangea rapidement ses affaires, faisant preuve d'un grand calme et d'une aisance naturelle. Elle semblait sûre d'elle, comme si elle n'avait rien à se reprocher. Au bout de quelques secondes, elle prit ses affaires avec elle et s'approcha du prof, en lui adressant un sourire innocent, puis demanda d'une politesse sans égal.

    Dylan - Que puis-je faire pour vous professeur?
    Prof. Sansons - Eh bien jeune fille, commencez donc par m'expliquer ces absences répétées à mes cours je vous prie, cela fait une semaine que je ne vous avais pas vu, je commençais à croire que vous aviez été enlevée.

    L'adulte s'attendit à ce que son élève soit gênée, perdue, ou cherche des excuses, mais l'air qu'afficha Dylan le laissa sans voix. Elle restait impassible, n'affichant ni sourire, ni air déçue, mais plutôt une sorte de mécontentement qui s'effaça rapidement pour laisser place à une explication claire.

    Dylan - Veuillez m'excuser professeur, je pense avoir été trop pris par mon travail ces derniers jours, mon emploi du temps s'en est retrouvé entièrement modifié, mais je vous prie de croire que votre matière a grandement occupé mon esprit durant ces absences.
    Prof. Sanson - Ah vraiment, et qu'avez-vous fait? Recopié les cours de vos camarades qui, eux, ont fait l'effort de venir?
    Dylan - Non professeur, je me suis permis de faire une dissertation sur l'appendicectomie, cela m'a pris du temps.
    Prof. Sanson - Vraiment? Mais ce sujet n'est pas abordé avant la cinquième année. Je vous croirais sur parole Connors, seulement je n'ai pas confiance en...

    Sanson s'arrêta net lorsqu'il s'aperçut que la jeune femme lui tendait une liasse de copie reliée ensemble. Il observa lentement le titre puis le plan avant de tourner les pages, la bouche entrouverte sous le coup de la surprise. Sans doute ne s'était-il pas attendu à ce que son élève soit sérieuse, et pourtant, le travail était rédigé à la main, et semblait plus que sérieux. Le professeur observa tour à tour Dylan puis sa dissertation, ne parvenant plus à dire un mot.

    Prof. Sanson - Ce travail m'a l'air excellent. Vous aurez tout de même une retenue d'une heure avec le concierge, pour le principe, mais si ce devoir se révèle aussi bon qu'il en a l'air, votre note de fin d'année se verra revue à la hausse.

    La jeune Connors quitta la pièce d'un pas sûr, un sourire se dessinant sur son visage, fier du coup de maitre qu'elle venait de réaliser. Certes, ce n'était pas le premier professeur qu'elle réussissait à embobiner, mais elle ne comptait pas s'arrêter là. Elle se fichait d'avoir les meilleures notes de son école, elle savait qu'il y avait eu meilleur, et qu'il y aurait toujours meilleur qu'elle. Le plus important pour Dylan, c'était de se sentir libre, libre de faire ce qu'elle voulait, de découvrir de nouvelles choses, seule ou accompagnée. Les règles ne convenaient pas à un esprit tel que le sien, trop incontrôlable pour être dominé et dompté.

    VSITUATION.

    ▬ Connaissez-vous les Woody et/ou les Franklin ? Non, je ne connais aucun Woody et aucun Franklin, en tous cas pas pour l'instant. Bon, j'ai peut-être couché avec un d'eux sans le savoir : après tout je suis connue pour passer de mecs en mecs sans jamais savoir leurs noms. Mais je n'ai pas d'affinités particulières. Je connais certains de vue, car il faut dire qu'avec tout ce qui se trame en ce moment, ils ne passent pas inaperçu ! Mais bon, vu que je suis assez sociable et pas du tout timide, je ne doute pas que je vais sûrement en connaître quelques-uns dans pas longtemps...
    ▬ Que pensez-vous de cette situation au Manoir ? Cette situation me fait bien rire. Se disputer pour un manoir, je trouve ça vraiment ridicule. Mais bon, s'ils y tiennent, je peux comprendre. Je ne prend pas et ne prendrais pas parti, car ce n'est pas ma guerre, mais si je devais donner mon avis, c'est vrai que le manoir devrait plus revenir aux Woody qu'aux Franklin, niveau relation. Mais bon, je préfère ne rien dire pour ne pas me faire des ennemis dans le camp Franklin. Car même si je ne connais personne, je compte bien y remédier, et j'ai remarqué plusieurs garçons pas mal, aussi bien dans les Woody que dans les Franklin, donc... Je préfère rester neutre (a)

    VIJOUEUR.

    ▬ Pseudo : Marine
    ▬ Âge : 16 ans
    ▬ Avatar : Eva Longoria
    ▬ Commentaires : //
    ▬ Code :
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Connors

Dylan Connors

COPYRIGHT : © cyan.
MOOD THEME : Bonne
GOLD COCOON : CHAD ROAD
DAMN JOB : Barmaid

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyJeu 27 Aoû - 19:32

    voilà, je pense avoir terminé (a)
Revenir en haut Aller en bas
Rembrand Duprès

Rembrand Duprès

COPYRIGHT : Sterling.
MOOD THEME : Tonight is gonna be a good good night.
GOLD COCOON : Four seasons manor - A1.
DAMN JOB : Agent immobilier amateur

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyVen 28 Aoû - 14:21

Bienvenuuuuuue Dylan Connors 692643
Revenir en haut Aller en bas
Evy Petit Fräser

Evy Petit Fräser

COPYRIGHT : ©Chlo' ou ©Mesp'
MOOD THEME : Good, always good !
GOLD COCOON : \o/
DAMN JOB : Antiquaire, ma passion. Réparer les meubles.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyVen 28 Aoû - 14:26

  • WELCOOOOOOME Dylan Connors 692643
Revenir en haut Aller en bas
Erling Woody-Swanson
THE DIRTY WEED ▬ Then, they call me hell, but that's not my name.
Erling Woody-Swanson

COPYRIGHT : AVATAR ♦ Dipsy Tea ; ICONS ♦ Bloomyicons LJ.
MOOD THEME : Smokin' HOT, baby.
GOLD COCOON : FOUR SEASONS MANOR ♦ South Wing #D2.
DAMN JOB : WHORE, ahah.

OTHERSIDE
CHECK LIST :
CRISPY SHIPS :

Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors EmptyVen 28 Aoû - 19:13

Je valide ! Dylan Connors 652921

_________________
    Dylan Connors Rw54jc Dylan Connors Kcareh
    PROTECT ME FROM WHAT I WANT (...)
    ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦
    IT SEEMED THE WORLD WAS DIVIDED
    INTO GOOD AND BAD PEOPLE. THE
    GOOD ONES SLEPT BETTER AT NIGHT,
    WHILE THE BAD ONES SEEMED TO
    ENJOY THE WAKING HOURS MUCH MORE.
Revenir en haut Aller en bas
http://keep-secrets.keuf.net
Contenu sponsorisé




Dylan Connors Empty
MessageSujet: Re: Dylan Connors   Dylan Connors Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dylan Connors
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEAVY WHISPER ON THE FIELD :: INTO THE DARK CLOUDS :: ♦ CHECK YOURSELF :: GOLDEN ELITE-
Sauter vers: